La Fortune et le jeune Enfant

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

Sur le bord d’un puits très profond
Dormait, étendu de son long,
Un Enfant alors dans ses classes.
Tout est aux écoliers couchette et matelas.
Un honnête homme, en pareil cas,
Aurait fait un saut de vingt brasses.
Près de là tout heureusement
La Fortune passa, l’éveilla doucement,
Lui disant : « Mon mignon, je vous sauve la vie ;
Soyez une autre fois plus sage, je vous prie.
Si vous fussiez tombé, l’on s’en fût pris à moi,
Cependant c’était votre faute.
Je vous demande, en bonne foi,
Si cette imprudence si haute
Provient de mon caprice. » Elle part à ces mots.
Pour moi, j’approuve son propos.
Il n’arrive rien dans le monde
Qu’il ne faille qu’elle en réponde :
Nous la faisons de tous écots ;
Elle est prise à garant de toutes aventures.
Est-on sot, étourdi, prend-on mal ses mesures ;
On pense en être quitte en accusant son sort :
Bref, la Fortune a toujours tort.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le mal Marié
Que le bon soit toujours camarade du beau,Dès demain je chercherai femme ;Mais comme le divorce entre eux n’est pas nouveau,Et que peu de beaux corps, hôtes d’une belle âme,Assemblent l’un et l’autre point,Ne trouvez pas mauvais que je ne…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
L’Homme entre deux âges et ses deux Maîtresses
Un homme de moyen âge,Et tirant sur le grison,Jugea qu’il était saisonDe songer au mariage.Il avait du contant.Et partantDe quoi choisir. Toutes voulaient lui plaire ;En quoi notre amoureux ne se pressait pas tant.Bien adresser n’est…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
L’Éducation
Laridon et César, frères dont l’origineVenait de chiens fameux, beaux, bien faits et hardis,À deux maîtres divers échus au temps jadis,Hantaient, l’un les forêts, et l’autre la cuisine.Ils avaient eu d’abord chacun un autre nom ;Mais la…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Lièvre et les Grenouilles
Un Lièvre en son gîte songeait,(Car que faire en un gîte, à moins que l’on ne songe ?)Dans un profond ennui ce Lièvre se plongeait :Cet animal est triste, et la crainte le ronge.Les gens de naturel peureuxSont, disait-il, bien…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Chat, la Belette et le petit Lapin
Du palais d’un jeune LapinDame Belette, un beau matin,S’empara : c’est une rusée.Le maître étant absent, ce lui fut chose aisée.Elle porta chez lui ses pénates, un jourQu’il était allé faire à l’Aurore sa cour,Parmi le thym et la…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables