Le Petit Poisson et le Pêcheur

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

Petit poisson deviendra grand,
Pourvu que Dieu lui preste vie.
Mais le lâcher en attendant,
Je tiens pour moi que c’est folie ;
Car de le rattraper il n’est pas trop certain.
Un Carpeau qui n’était encore que fretin,
Fut pris par un Pêcheur au bord d’une rivière.
Tout fait nombre, dit l’homme en voyant son butin ;
Voilà commencement de chère et de festin :
Mettons-le en notre gibecière.
Le pauvre Carpillon lui dit en sa manière :
Que ferez-vous de moi ? je ne saurais fournir
Au plus qu’une demi bouchée,
Laissez-moi Carpe devenir :
Je serai par vous repêchée.
Quelque gros Partisan m’achètera bien cher,
Au lieu qu’il vous en faut chercher
Peut-être encor cent de ma taille
Pour faire un plat. Quel plat ? croyez-moi ; rien qui vaille.
Rien qui vaille ? eh bien soit, repartit le Pêcheur ;
Poisson mon bel ami, qui faites le Prêcheur,
Vous irez dans la poêle ; et vous avez beau dire,
Dès ce soir on vous fera frire.
Un tien vaut, ce dit-on, mieux que deux tu l’auras :
L’un est sûr, l’autre ne l’est pas.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Simonide préservé par les Dieux
On ne peut trop louer trois sortes de personnes ;Les Dieux, sa Maîtresse, et son Roi.Malherbe le disait : j’y souscris quant à moi :Ce sont maximes toujours bonnes.La louange chatouille, et gagne les esprits.Les faveurs d’une belle en sont…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Tribut envoyé par les animaux à Alexandre
Une fable avait cours parmi l’antiquité,Et la raison ne m’en est pas connue.Que le lecteur en tire une moralité.Voici la fable toute nue :La Renommée ayant dit en cent lieuxQu’un fils de Jupiter, un certain Alexandre,Ne voulant rien…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Les Médecins
Le médecin Tant-Pis allait voir un maladeQue visitait aussi son confrère Tant-Mieux.Ce dernier espérait, quoique son camaradeSoutînt que le gisant irait voir ses aïeux.Tous deux s’étant trouvés différents pour la cureLeur malade paya le…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Les deux Chiens et l’Âne mort
Les vertus devraient être soeurs,Ainsi que les vices sont frères.Dès que l’un de ceux-ci s’empare de nos coeurs,Tous viennent à la file ; il ne s’en manque guères :J’entends de ceux qui, n’étant pas contraires,Peuvent loger sous même…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
La Besace
Jupiter dit un jour : Que tout ce qui respireS’en vienne comparaître aux pieds de ma grandeur.Si dans son composé quelqu’un trouve à redire,Il peut le déclarer sans peur :Je mettrai remède à la chose.Venez Singe, parlez le premier, et pour…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables