L’Oracle et l’Impie

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

Vouloir tromper le ciel, c’est folie à la terre ;
Le dédale des cœurs en ses détours n’enserre
Rien qui ne soit d’abord éclairé par les Dieux.
Tout ce que l’homme fait, il le fait à leurs yeux
Même les actions que dans l’ombre il croit faire.
Un païen qui sentait quelque peu le fagot,
Et qui croyait en Dieu, pour user de ce mot,
Par bénéfice d’inventaire,
Alla consulter Apollon.
Dès qu’il fut en son sanctuaire :
« Ce que je tiens, dit-il, est-il en vie ou non ? »
Il tenait un moineau, dit-on,
Prêt d’étouffer la pauvre bête,
Ou de la lâcher aussitôt,
Pour mettre Apollon en défaut.
Apollon reconnut ce qu’il avait en tête :
« Mort ou vif, lui dit-il, montre-moi ton moineau,
Et ne me tends plus de panneau ;
Tu te trouverais mal d’un pareil stratagème.
Je vois de loin, j’atteins de même. »

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Renard ayant la queue coupée
Un vieux Renard, mais des plus fins,Grand croqueur de poulets, grand preneur de lapins,Sentant son renard d’une lieue,Fut enfin au piège attrapé.Par grand hasard en étant échappé,Non pas franc, car pour gage il y laissa sa queue…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
L’Hirondelle et les Petits Oiseaux
Une Hirondelle en ses voyagesAvait beaucoup appris. Quiconque a beaucoup vu,Peut avoir beaucoup retenu.Celle-ci prévoyait jusqu’aux moindres orages.Et devant qu’ils fussent éclosLes annonçait aux Matelots.Il arriva qu’au temps que la…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Contre ceux qui ont le goût difficile
Quand j’aurais, en naissant, reçu de CalliopeLes dons qu’à ses Amants cette Muse a promis,Je les consacrerais aux mensonges d’Ésope :Le mensonge et les vers de tout temps sont amis.Mais je ne me crois pas si chéri du Parnasse,Que de savoir…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
L’Homme et l’Idole de bois
Certain Païen chez lui gardait un Dieu de bois,De ces dieux qui sont sourds, bien qu’ayants des oreilles.Le païen cependant s’en promettait merveilles.Il lui coûtait autant que trois.Ce n’étaient que vœux et qu’offrandes,Sacrifices de…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Songe d’un Habitant du Mogol
Jadis certain Mogol vit en songe un vizirAux Champs Élysiens possesseur d’un plaisirAussi pur qu’infini, tant en prix qu’en durée :Le même songeur vit en une autre contréeUn ermite entouré de feux,Qui touchait de pitié même les…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables