Les Oiseaux

Les fables de la Motte
Partager sur Facebook

Sur un haut chêne au pied d' une montagne,
s' étoient dès le matin, assemblés mille oiseaux,
qui voltigeant de rameaux en rameaux
de leurs brillans concerts égayoient la campagne
ainsi, sans soins, sans embarras,
chantant leur joye ou leur tendre martyre,
ils attendoient l' heure de leur repas,
ou leur apetit, pour mieux dire.
Ils le sentoient venir, lorsque tout à propos
un sansonnet vint leur apprendre
qu' à mille pas de l' arbre ils n' avoient qu' à se rendre.
Le grain, leur disoit-il, s' y versoit à grands flots.
Venez... ne soyez pas si sots,
leur dit une alouette ; on songe à vous surprendre.
Grain, vous dit-on, d' accord ; mais aussi vrais paneaux
que l' oiseleur vient de vous tendre :
et que je sois le dernier des oiseaux
si... la pauvre alouette est une autre Cassandre,
qu' on ne croit point, qu' on ne veut point entendre ;
et nos troyens aislez entraînés par la faim,
suivent le sansonnet au grain.
Vous le voyez ; dit-il. Le premier il y vole.
On l' a suivi sur sa parole ?
Sur son exemple on se met à manger :
mais le paneau se ferme ; et voilà dans la geole
nos pauvres indiscrets. Quelques-uns d' enrager ;
les autres encor de gruger.
En enrageant ; cela console.
Je vous ai prédit le danger ;
vous trompois-je ? Dit l' alouette,
qui seule avoit la clef des champs.
Non, répondit quelqu' une de dedans ;
c' est qu' on croit trop ce qu' on souhaite ;
et l' on connoît son tort quand il n' en est plus tems.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

L'Eclipse
De nos récits chassons l' emphase ;laissons le stile ambitieuxà ces chantres hardis qu' embrasel' ardeur de célébrer les héros et les dieux.Moi, chantre d' animaux et simple fabuliste,je dois conter naïvement,suivre toûjours la nature à…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
Les amis trop d'accord
Il étoit quatre amis qu' assortit la fortune ;gens de goût et d' esprit divers.L' un étoit pour la blonde, et l' autre pour la brune ;un autre aimoit la prose, et celui-là les vers.L' un prenoit-il l' endroit ? L' autre prenoit l'…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
Mercure et les Ombres
Mercure conduisoit quatre ombres aux enfers.Comptons-les : une jeune fille,item un pere de famille,plus un héros, enfin un grand faiseur de vers.Allant de compagnie, au gré du caducéeils s' entretenoient en chemin.Hélas, dit l' ombre…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
Les Singes
Le peuple singe un jour vouloit élire un roi.Ils prétendoient donner la couronne au mérite ;c' étoit bien fait. La dépendance irrite,quand on n' estime pas ceux qui donnent la loi.La diete est dans la plaine ; on caracolle, on saute…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
L'Enfant et les Nois
Le peuple singe un jour vouloit élire un roi.Ils prétendoient donner la couronne au mérite ;c' étoit bien fait. La dépendance irrite,quand on n' estime pas ceux qui donnent la loi.La diete est dans la plaine ; on caracolle, on saute…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
Plus de Fables