Les deux Statues

Les fables de la Motte
Partager sur Facebook

Sur le sommet d' un temple magnifique,
on voulut élever l' image de Pallas ;
et pour ce monument toute une république
mit en oeuvre deux Phidias,
grand prix pour qui feroit la plus belle statuë ;
on veut choisir. Un seul devoit avoir l' argent,
et la gloire par conséquent ;
l' autre rien. Chacun s' évertuë,
fait de son mieux ; honneur et gain
pressent nos ouvriers, leur conduisent la main.
Ils ont bien-tôt achevé leur ouvrage ;
on le porte au parvis. Le peuple d' y courir.
Alors de tous les yeux l' un ravit le suffrage ;
l' autre à peine se peut souffrir.
Celui qu' on admiroit brilloit de mille graces ;
tous les traits étoient délicats ;
les contours arondis : bref, malgré ses menaces,
la critique n' y mordit pas.
L' autre n' étoit auprès qu' une marbre encor informe ;
rien de fini ; chaque trait est grossier ;
contours monstrueux, taille énorme :
le peuple renvoyoit l' ouvrage à l' attelier.
Voilà le maître, et l' autre est l' écolier.
Tout beau, dit le sculpteur ; il faut nous éprouver.
Est-ce pour le parvis que ma statuë est faite ;
sur le temple avec l' autre il la faut élever ;
et vous verrez d' ici quelle est la plus parfaite.
On le fit, en plaignant les frais ;
mais d' abord tout changea de face.
La statuë admirée en perdit tous ses traits ;
l' éloignement les confond, les efface.
L' autre par la distance acquiert toute la grace.
Qu' on ne soupçonnoit point, en la voyant de près.
Il faut voir les choses en place.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Les Grillons
Deux grillons bourgeois d' une ville,avoient élû pour domiciled' un magistrat le spacieux palais.Hôtes du même lieu, sans pourtant se connoître,l' un logeoit en seigneur au cabinet du maître ;l' autre dans l' antichambre habitoit en…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
La montre et le cadran solaire
Un jour la montre au cadran insultoit,demandant quelle heure il étoit.Je n' en sçais rien, dit le greffier solaire,eh ! Que fais-tu donc là, si tu n' en sçais pas plus ?J' attends, répondit-il, que le soleil m' éclaire ;je ne sçais rien…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
La Ronce et le Jardinier
La ronce un jour accroche un jardinier :un mot, lui dit-elle, de grace ;parlons de bonne foi, gros Jean, suis-je à ma place ?Que ne me traites-tu comme un arbre fruitier ?Que fais-je ici planté en haye,que servir de suisse à ton clos…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
Chat et Chauve-souris
Gardons-nous de rien feindre en vain.La vérité doit naître de la fable.Qu' est-ce qu' un conte sans dessein ?Parole oiseuse et punissable.Mais tout vrai ne plaît pas. Un vrai fade et …
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
L'Asne et le Lièvre
Aux tems aînés de cet âge où nous sommes,entre les animaux une guerre survint.Parfois, n' en déplaise à l' instinct,ils sont aussi fous que les hommes.La commune vouloit l' emporter sur les lords ;chambre-basse prétend devenir…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
Plus de Fables