Le Geai paré des plumes du Paon

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

Un Paon muait ; un Geai prit son plumage ;
Puis après se l’accommoda ;
Puis parmi d’autres Paons tout fier se panada,
Croyant être un beau personnage.
Quelqu’un le reconnut : il se vit bafoué,
Berné, sifflé, moqué, joué,
Et par messieurs les Paons plumé d’étrange sorte ;
Même vers ses pareils s’étant réfugié,
Il fut par eux mis à la porte.
Il est assez de geais à deux pieds comme lui,
Qui se parent souvent des dépouilles d’autrui,
Et que l’on nomme plagiaires.
Je m’en tais ; et ne veux leur causer nul ennui :
Ce ne sont pas là mes affaires.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

La Fille
Certaine fille, un peu trop fièrePrétendait trouver un mariJeune, bien fait et beau, d’agréable manière,Point froid et point jaloux : notez ces deux points-ci.Cette fille voulait aussiQu’il eût du bien, de la naissance,De l’esprit, enfin…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
La Mort et le Bûcheron
Un pauvre Bûcheron tout couvert de ramée,Sous le faix du fagot aussi bien que des ansGémissant et courbé marchait à pas pesants,Et tâchait de gagner sa chaumine enfumée.Enfin, n'en pouvant plus d'effort et de douleur,Il met bas son fagot,…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
L’Oiseau blessé d’une flèche
Mortellement atteint d’une flèche empennée,Un Oiseau déplorait sa triste destinée.Et disait en souffrant un surcroît de douleur,Faut-il contribuer à son propre malheur ?Cruels humains, vous tirez de nos ailesDe quoi faire voler ces…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Pouvoir des Fables
La qualité d’AmbassadeurPeut-elle s’abaisser à des contes vulgaires ?Vous puis je offrir mes vers et leurs grâces légères ?S’ils osent quelquefois prendre un air de grandeur,Seront-ils point traités par vous de téméraires ?Vous avez bien…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Dragon à plusieurs têtes et le Dragon à plusieurs queues
Un envoyé du Grand SeigneurPréférait, dit l’Histoire, un jour chez l’EmpereurLes forces de son Maître à celles de l’Empire.Un Allemand se mit à dire :Notre Prince a des dépendantsQui de leur chef sont si puissants,Que chacun d’eux…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables