Le Lynx et la Taupe

Les fables de la Motte
Partager sur Facebook

Jadis dans le siécle des fables,
et du tems qu' il étoit des sirenes, des sphinx,
centaures et choses semblables,
vivoit aussi messire linx,
l' argus des animaux, dont la perçante vûë
ne trouva jamais rien d' obscur :
tandis que l' oeil du jour perce à peine la nuë,
le sien perce au travers d' un mur.
Un de ces animaux, tapi sous un branchage,
(car ils étoient chasseurs de leur métier)
se tenoit à l' affût, attendoit le gibier,
préparant ses dents à l' ouvrage.
Notre Argus apperçoit une taupe en son trou.
Ah ! Lui dit-il ; que je te plains ma mie !
Pauvre animal que fais-tu de la vie ?
Tu n' as point d' yeux ; Jupiter étoit fou
quand il te fit de cette sorte.
Pourquoi t' ôter le jour qui doit tout éclairer !
Tu fais fort bien de t' enterrer ;
je te tiens plus d' à moitié morte ;
et ce seroit faveur que de te dévorer.
Pardonnez-moi, lui dit la dame ;
je sens fort bien que je vis tout-à-fait.
Je n' ai point d' yeux ; est-ce un sujet
d' accuser Jupiter ? Croyez-m' en sur mon ame,
il a bien fait ce qu' il a fait.
A-t-il besoin qu' on le conseille ?
Il m' a donné de sa grace une oreille
qui vaut des yeux, et qui me sert autant.
Tenez, par exemple, elle entend
derriere vous un bruit qui vous menace ;
je crains pour vous quelque disgrace,
fuyez. Dame taupe entendoit
la corde d' un arc qu' on bandoit.
La fléche part, et l' atteinte mortelle
envoya notre Argus dans la nuit éternelle.
Mépriseurs indiscrets, vous n' y connoissez rien ;
les dons sont partagés, et chacun a le sien.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Mocqueur
Halte-là, lecteur, et qui vive ?Es-tu le partisan ou l' envieux du beau ?Et si par hazard il m' arrivede t' offrir quelque trait sensé, vif et nouveau,n' es-tu point résolu d' avanceà le trouver mauvais, et sans autre pourquoi ?S' il est…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
Les amis trop d'accord
Il étoit quatre amis qu' assortit la fortune ;gens de goût et d' esprit divers.L' un étoit pour la blonde, et l' autre pour la brune ;un autre aimoit la prose, et celui-là les vers.L' un prenoit-il l' endroit ? L' autre prenoit l'…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
Les deux Statues
Sur le sommet d' un temple magnifique,on voulut élever l' image de Pallas ;et pour ce monument toute une républiquemit en oeuvre deux Phidias,grand prix pour qui feroit la plus belle statuë ;on veut choisir. Un seul devoit avoir l'…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
Apollon , Mercure et le Berger
L' homme est ingrat ; c' est son grand vice.Comme une grace il sollicite un bien ;l' a-t-il reçû ? Ce n' est plus que justice ;on a bien fait ; il n' en doit rien.Place-t-on un nouveau ministre ?Il faut pour ses flatteurs agrandir son…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
Les deux Lezards
Au coin d' un bois, le long d' une muraille,deux lezards, bons amis, conversoient au soleil.Que notre état est mince ! En est-il un pareil ?Dit l' un. Nous respirons ici vaille que vaille ;et puis c' est tout ; à peine le sçait-on,nul…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
Plus de Fables