Le Medecin astrologue

Les fables de la Motte
Partager sur Facebook

Enfans de Galien, pardonnez l' apologue.
Un medecin, qui pis est, astrologue,
de son valet Colin, jeune, frais, vigoureux,
fit l' horoscope ; et vit, selon son thême,
qu' en même jour le valet et lui-même,
seroient de maladie emportés tous les deux.
Il calcule vingt fois, rouvre maint et maint livre ;
voit par tout son arrêt. à peine il doit survivre
Colin d' une heure. Or jugez si Colin,
du moins si sa santé fut chere au médecin.
Il s' attache à ses pas, ne le perd plus de vûe.
Que sens-tu mon enfant ? Comment va la vigueur ?
Et, dieu t' assiste de grand coeur,
à chaque fois qu' il éternue,
il veut le voir manger ; lui mesure son vin ;
le soir lui fait faire un potage ;
dort-il mal ? Dès le grand matin
le petit clistere anodin.
Par son regime exact, le docte personnage
fait tant et tant que de Colin,
moitié diéte, moitié chagrin,
fleur de jeunesse, embonpoint démenage.
Surcroît d' allarme, au maigre jouvenceau
prend une legere colique.
On saigne ; vient la fiévre ; aussi-tôt l' émétique ;
soudain redoublement ; bon transport au cerveau.
Bien-tôt de soins en soins Colin est au tombeau.
Le sang de l' astrologue en ses veines se glace ;
il n' a qu' une heure à respirer.
Il fait son testament ; enfin l' heure se passe ;
puis le jour, puis la nuit ; puis à se rassurer
il coule la semaine entiere.
L' expérience enfin amena la lumiere.
De Cardan, d' Hipocrate, il abjure les loix.
Voit que l' un et l' autre art n' est qu' erreur et folie.
Heureux de guérir à la fois
et de la médecine et de l' astrologie !

Fable suivante

Autres fables du même auteur

La Rose et le Papillon
Qu' est devenu cet âge où la naturerioit sans cesse au genre humain ;cet âge d' or, dont la peinturenous flate encor ? Songe doux quoique vain.Mais ce n' est pas que j' en rappelleles jours sereins et les tranquilles nuits.Que la nature…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
Les Oiseaux
Sur un haut chêne au pied d' une montagne,s' étoient dès le matin, assemblés mille oiseaux,qui voltigeant de rameaux en rameauxde leurs brillans concerts égayoient la campagneainsi, sans soins, sans embarras,chantant leur joye ou leur…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
Le Pellican et l'Araignée
Les animaux tiennent école ;docteurs regens, et docteurs aggrégés,ornés de leur fourure et par ordre rangés,tour à tour pour instruire y prennent la parole.Chacun a son systême à donner sur les moeurs.De quelque point chaque espéce…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
Le Renard et le Chat
Faire parler les animaux,ce ne fut pas tout l' art des mensonges d' Esope :dans ses contes il dévelopeleurs apetits divers, leurs instincts inégaux.Il faut à la nature être toujours fidele ;ne point faire du loup l' allié des brebis ;ne…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
La Lotterie de Jupiter
Le bon Jupin voulant gratifierla race humaine sa servante,par Mercure fit publierune ample lotterie, en tous biens abondante.Tout billet étoit noir ; chacun devoit gagner,point de sixiéme à prendre sur l' espéceles premiers lots étoient…
Fable :: Antoine Houdar de La Motte
Partager sur Facebook
Plus de Fables