Le Poisson de rivière et le Poisson de mer

Les fables d'Avianus
Partager sur Facebook

Entraîné par le courant impétueux d’un fleuve, un Poisson d’eau douce parcourait à l’aventure la vaste étendue des mers. Là, méprisant les poissons qu’il rencontre, il prétend l’impudent, qu’il est d’une espèce plus estimée. Un Phoque, habitant e ces retraites profondes, ne put supporter tant d’arrogance, et lui adressa ces paroles aussi dures que piquantes :

" Trêve de tes laborieux et vains mensonges, si faciles à réfuter sous tes yeux mêmes. Que le filet du Pêcheur nous enlève tous les deux en même temps, et je te ferai voir, par devant la foule, lequel a le plus de prix. Un amateur opulent offrira de moi une grosse somme, et toi, le premier venu te payera d’une pièce de cuivre."

En venant de contrées lointaines, ne prétendez point prendre le pas sur les gens du pays.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

La Fourmi et la Cigale
Qui laisse sa jeunesse s’écouler dans l’oisiveté, sans se préoccuper des besoins de l’avenir, celui-là, quand viendront la vieillesse et le lourd fardeau des années, implorera souvent en vain le secours d’autrui.Une Fourmi, durant l’été, porta…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Les Taureaux et les Lions
Quatre magnifiques Taureaux, en paissant dans les prés, se lièrent jadis d’amitié si étroite, qu’ils ne s’écartaient jamais les uns des autres, quittant et regagnant en même temps l’étable. Aussi un fort Lion, terreur de la forêt, n’osait-il…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Borée et le Soleil
Le fougueux Borée et Phébus, calme au milieu des astres, disputaient entre eux devant le grand Jupiter à qui accomplirait le premier une tâche imposée. Par hasard, vers le milieu du jour, un piéton suivait sa route accoutumée; ils choisirent ce…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
La Villageoise et le Loup
Un jour, une Villageoise jura à un enfant qui pleurait, que, s’il ne se taisait, elle le ferait manger au Loup féroce. Un Loup crédule entend ces paroles et reste en sentinelle à la porte, s’épuisant en vœux inutiles : car l’enfant, cédant à la…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Le Laboureur et le Taureau
Pour dompter un jeune Taureau impatient de tous liens et s’indignant de soumettre au joug sa tête indomptée, un Laboureur lui coupa les cornes avec sa serpe recourbée, et crut avoir ainsi maîtrisé la fougue de l’animal furieux; puis, prudemment, il…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Plus de Fables