Le Villageois et Hercule

Les fables d'Avianus
Partager sur Facebook

Un Villageois avait laissé enfoncés dans un bourbier profond son chariot et ses bœufs encore ployés sous le joug, espérant, mais en vain, que les dieux, selon ses vœux, viendraient le secourir sans qu’il se mit en peine. Le héros de Tirynthe, que d’une voix suppliante il invoquait dans ses prières, lui parla ainsi du haut des cieux : Ranime avec l’aiguillon l’ardeur de tes bœufs harassés, et que ta main paresseuse pousse un peu à la roue :

" Quand tu auras essayé de tous les moyens et épuisé toutes les ressources de tes forces, alors tu pourras justement espérer l’assistance des dieux. "

Sachez donc que les dieux n’écoutent point des vœux indolents: c’est en agissant vous-même que vous obtiendrez leur secours.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Cultivateur et l’Alouette
Une petite Alouette avait logé ses petits dans un champ où les épis dorés se soutenaient sur des tiges encore vertes. Le chaume devenu sec et fragile, le Cultivateur, pria instamment ses voisins de venir l’aider à faire la moisson. La voix confiante…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
L’Aigle et la Tortue
La Tortue, un jour, s’adressa aux oiseaux: si l’un deux voulait, après l’avoir fait voler, la déposer à terre, aussitôt elle irait tirer des coquillages du fond de la mer Rouge, et une perle serait la récompense de ce service. Elle s’indignait que,…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
La Guenon et ses Petits
La Guenon, paraît-il, lorsqu’elle met bas deux petits, les traite tous deux d’une manière bien différente; elle prodigue à l’un tout l’amour d’une tendre mère, et nourrit contre l’autre la haine la plus prononcée. Quand donc une Guenon qui allaite…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Les deux Voyageurs
Deux Voyageurs marchaient de compagnie dans les étroits sentiers de montagnes inconnues et de vallées tortueuses; comptant bien, l’un et l’autre, en réunissant leurs forces, parer à tous les dangers que le sort leur enverrait. Tandis qu’ils…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Le Fermier et le Maître
Un fermier avait laissé aller, après lui avoir coupé une oreille, un sanglier qui avait dévasté ses moissons et ruiné ses riches cultures, comptant que l’animal, portant toujours la marque du châtiment, épargnerait désormais ses nouvelles semailles.…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Plus de Fables