La Guenon et Jupiter

Les fables d'Avianus
Partager sur Facebook

Jupiter voulut une fois connaître lequel de tous les êtres qui peuplent l’univers produisait les plus beaux rejetons. Toutes les espèces de bêtes sauvages accourent à l’envi aux pieds de sa grandeur, et celles des champs sont forcées de s’y rendre avec l’homme. Les poissons écailleux ne manquent point à ce grand débat, non plus que tous les oiseaux qui s’élèvent aux régions les plus pures de l’air. Au milieu de ce concours, les mères, tremblantes, conduisaient leurs petits, sur le mérite desquels devait prononcer un si grand dieu. Alors, à la vue d’une Guenon à la taille courte et massée qui tramait après elle son hideux enfant, Jupiter lui-même fut pris d’un fou rire. Cependant cette mère, la plus laide de toutes, essaya de dissiper les préventions dont sa progéniture était l’objet.

" Que Jupiter le sache bien, dit-elle: Si la palme soit appartenir à quelqu’un, c’est à celui-ci qui l’emporte sur tous les autres, à mon avis. "

L’homme est ainsi fait : il se complaît dans ses œuvres, tout imparfaites qu’elles puissent être. Pour vous, ne louez rien de ce que vous avez fait avant d’être sûr déjà de l’approbation d’autrui.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

L’Oie et le Villageois
Un homme avait une Oie d’une fécondité précieuse, car souvent elle déposait dans son nid des œufs d’or. La nature avait voulu que le superbe volatile ne pondit jamais deux de ces œufs à la fois; mais le maître, craignant que ses vœux cupides ne…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
La Souris et le Boeuf
Un jour, une petite Souris, rôdant à l’aventure, osa, dit-on, blesser de sa faible dent un Bœuf de haute taille; mais à peine lui eut-elle fait sentir sa morsure, qu’elle gagna son trou pour s’y mettre en sûreté. Cependant l’animal irrité, l’œil en…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Le Chien
Ce n’est pas chose facile aux cœurs pervers que de se croire dignes des récompenses ou des châtiments qu’ils reçoivent.Un chien, dont les aboiements n’avaient rien de terrible, et dont la gueule se servait peu de ses dents menaçantes, et qui…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Les Taureaux et les Lions
Quatre magnifiques Taureaux, en paissant dans les prés, se lièrent jadis d’amitié si étroite, qu’ils ne s’écartaient jamais les uns des autres, quittant et regagnant en même temps l’étable. Aussi un fort Lion, terreur de la forêt, n’osait-il…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Le Laboureur qui a trouvé un Trésor
Un Laboureur, en ouvrant la terre avec le soc de sa charrue, voit sortir du sillon un trésor. Il laisse aussitôt le labourage comme indigne de lui, et réserve ses bœufs pour de plus doux loisirs. Dans sa reconnaissance, il élève bientôt des autels à…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Plus de Fables