La Guenon et Jupiter

Les fables d'Avianus
Partager sur Facebook

Jupiter voulut une fois connaître lequel de tous les êtres qui peuplent l’univers produisait les plus beaux rejetons. Toutes les espèces de bêtes sauvages accourent à l’envi aux pieds de sa grandeur, et celles des champs sont forcées de s’y rendre avec l’homme. Les poissons écailleux ne manquent point à ce grand débat, non plus que tous les oiseaux qui s’élèvent aux régions les plus pures de l’air. Au milieu de ce concours, les mères, tremblantes, conduisaient leurs petits, sur le mérite desquels devait prononcer un si grand dieu. Alors, à la vue d’une Guenon à la taille courte et massée qui tramait après elle son hideux enfant, Jupiter lui-même fut pris d’un fou rire. Cependant cette mère, la plus laide de toutes, essaya de dissiper les préventions dont sa progéniture était l’objet.

" Que Jupiter le sache bien, dit-elle: Si la palme soit appartenir à quelqu’un, c’est à celui-ci qui l’emporte sur tous les autres, à mon avis. "

L’homme est ainsi fait : il se complaît dans ses œuvres, tout imparfaites qu’elles puissent être. Pour vous, ne louez rien de ce que vous avez fait avant d’être sûr déjà de l’approbation d’autrui.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

L’Enfant et le Voleur
Un Enfant en pleurs s’assit sur la margelle d’un puits, poussant des sanglots sans aucun motif réel. Un adroit Voleur, le voyant fondre en larmes, lui demande aussitôt la cause de son chagrin. L’Enfant, pour le tromper, lui conte que la corde s’est…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Le Statuaire
Un Artiste avait exécuté en marbre une fort belle statue de Bacchus, et l’exposait pour la vendre. Un grand voulait l’acheter pour la placer dans un tombeau, lugubre demeure d’un mort; un autre, pour en faire hommage à un temple rempli d’adorateurs,…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Le Satyre et le Voyageur
Par un jour de frimas où les champs endurcis étaient recouverts d’une couche épaisse de glace, un Voyageur s’arrêta au milieu de neiges amoncelées qui, dérobant la route, l’empêchaient d’aller plus avant. Un Satyre, gardien des forêts, eut, dit-on,…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Le Chameau
Cette fable montre que le sage vit content de ce qu’il possède, sans convoiter les biens d’autrui. La Fortune peut reculer brusquement, et sa roue reprendre soudain ce qu’elle vient de donner.Un Chameau de dimension colossale se dirigea, dit-on,…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Les Taureaux et les Lions
Quatre magnifiques Taureaux, en paissant dans les prés, se lièrent jadis d’amitié si étroite, qu’ils ne s’écartaient jamais les uns des autres, quittant et regagnant en même temps l’étable. Aussi un fort Lion, terreur de la forêt, n’osait-il…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Plus de Fables