Le Taureau et le Bouc

Les fables d'Avianus
Partager sur Facebook

Un Taureau, pour se soustraire aux poursuites d’un lion énorme, cherchait sur les coteaux déserts une retraite assurée. Il trouve une caverne qu’habitait alors un Bouc aux longs poils, conducteur ordinaire d’un troupeau barbu. Déjà il baissait la tête pour s’y réfugier au plus vite; mais le Bouc lui barre le passage et l’effraye en tournant de côté sur lui ses yeux menaçants. Le Taureau, chagrin, s’éloigne et dit, en fuyant loin de la vallée (car la crainte qu’il éprouve ne lui permet pas de punir l’affront qu’il a reçu).

Ce n’est pas toi, dégoûtant animal, qui m’épouvantes avec ta longue barbe, mais ce lion bien plus fort que moi qui me poursuit. S’il s’éloigne, tu apprendras, insensé, la différence qui sépare un Taureau d’un Bouc fétide.

Si vous voulez venger une offense, prenez garde que la vengeance elle-même ne vous soit funeste.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

L’Aigle et la Tortue
La Tortue, un jour, s’adressa aux oiseaux: si l’un deux voulait, après l’avoir fait voler, la déposer à terre, aussitôt elle irait tirer des coquillages du fond de la mer Rouge, et une perle serait la récompense de ce service. Elle s’indignait que,…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Le Pêcheur et le Poisson
Un pêcheur, habitué à prendre mieux avec sa ligne, tira de l’eau un tout petit Poisson. Après qu’il eut amené son captif sur la rive et dégagé son hameçon de sa gueule avide : " Épargnez-moi, je vous prie, lui dit, en versant des larmes, le Poisson…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Les Taureaux et les Lions
Quatre magnifiques Taureaux, en paissant dans les prés, se lièrent jadis d’amitié si étroite, qu’ils ne s’écartaient jamais les uns des autres, quittant et regagnant en même temps l’étable. Aussi un fort Lion, terreur de la forêt, n’osait-il…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Le Chien et le Lion
Un Chien des mieux nourris rencontra, dit-on, un Lion des plus maigres, et s’entretint avec lui d’un ton enjoué. Ne voyez-vous pas, lui dit-il, mon large dos s’arrondir jusque sur mes flancs rebondis, et quels muscles rehaussent ma noble poitrine?…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Le Villageois et Hercule
Un Villageois avait laissé enfoncés dans un bourbier profond son chariot et ses bœufs encore ployés sous le joug, espérant, mais en vain, que les dieux, selon ses vœux, viendraient le secourir sans qu’il se mit en peine. Le héros de Tirynthe, que…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Plus de Fables