Le Taureau et le Bouc

Les fables d'Avianus
Partager sur Facebook

Un Taureau, pour se soustraire aux poursuites d’un lion énorme, cherchait sur les coteaux déserts une retraite assurée. Il trouve une caverne qu’habitait alors un Bouc aux longs poils, conducteur ordinaire d’un troupeau barbu. Déjà il baissait la tête pour s’y réfugier au plus vite; mais le Bouc lui barre le passage et l’effraye en tournant de côté sur lui ses yeux menaçants. Le Taureau, chagrin, s’éloigne et dit, en fuyant loin de la vallée (car la crainte qu’il éprouve ne lui permet pas de punir l’affront qu’il a reçu).

Ce n’est pas toi, dégoûtant animal, qui m’épouvantes avec ta longue barbe, mais ce lion bien plus fort que moi qui me poursuit. S’il s’éloigne, tu apprendras, insensé, la différence qui sépare un Taureau d’un Bouc fétide.

Si vous voulez venger une offense, prenez garde que la vengeance elle-même ne vous soit funeste.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Pêcheur et le Poisson
Un pêcheur, habitué à prendre mieux avec sa ligne, tira de l’eau un tout petit Poisson. Après qu’il eut amené son captif sur la rive et dégagé son hameçon de sa gueule avide : " Épargnez-moi, je vous prie, lui dit, en versant des larmes, le Poisson…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Le Sapin et le Buisson
Dans une dispute animée sur la prééminence de leur forme, un Sapin des plus beaux se moquait d’un Buisson épineux. " Le débat, disait-il, était inégal, vu le peu de rapprochement à faire entre leurs qualités. Je m’élance svelte et dégagé dans les…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Le Chêne et le Roseau
Un Chêne altier, cédant à l’effort d’un vent impétueux, roula déraciné du sommet des montagnes jusque dans les eaux gonflées d’un fleuve qui en baignait le pied, et suivit le rapide courant. Poussé d’une rive à l’autre, l’arbre superbe est enfin…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
L’Ecrevisse et sa Mère
Une écrevisse aux pieds courbés, marchant à reculons, blessa son dos rugueux contre un rocher caché sous les eaux. Sa Mère, qui désirait la voir marcher d’un pas dégagé, lui adressa, dit-on, ces avis : " Ne t’amuse pas, ma fille, à te perdre en ces…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Le Satyre et le Voyageur
Par un jour de frimas où les champs endurcis étaient recouverts d’une couche épaisse de glace, un Voyageur s’arrêta au milieu de neiges amoncelées qui, dérobant la route, l’empêchaient d’aller plus avant. Un Satyre, gardien des forêts, eut, dit-on,…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Plus de Fables