L’Aigle et la Tortue

Les fables d'Avianus
Partager sur Facebook

La Tortue, un jour, s’adressa aux oiseaux: si l’un deux voulait, après l’avoir fait voler, la déposer à terre, aussitôt elle irait tirer des coquillages du fond de la mer Rouge, et une perle serait la récompense de ce service. Elle s’indignait que, malgré ses efforts, sa marche lente l’empêchât d’agir et de rien faire tout le long du jour. Mais, après avoir comblé l’Aigle de promesses trompeuses, elle trouva une perfidie égale à celle de ses discours : en voulant s’élever jusqu’aux astres au moyen de ses ailes mal acquises, la malheureuse périt sous la serre cruelle de l’oiseau. Alors, au haut des airs, sur le point d’expirer, elle déplora le succès de ses vœux, et dit : Que mon sort apprenne à qui s’ennuie d’une vie tranquille, ce qu’il en coûte de viser plus haut.

C’est ainsi que, trop tôt gonflés par une gloire naissante, beaucoup portent le juste châtiment de leur ambition.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Laboureur qui a trouvé un Trésor
Un Laboureur, en ouvrant la terre avec le soc de sa charrue, voit sortir du sillon un trésor. Il laisse aussitôt le labourage comme indigne de lui, et réserve ses bœufs pour de plus doux loisirs. Dans sa reconnaissance, il élève bientôt des autels à…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
La Pluie et le Vase de terre
Chassée par le vent et condensée dans un nuage épais, une pluie violente tombait par ondées. L’eau, qui recouvrait le sol dans une vaste étendue, enveloppa un Vase de terre exposé dans un champ: (car l’air, doucement échauffé, fortifie l’argile…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
La Guenon et Jupiter
Jupiter voulut une fois connaître lequel de tous les êtres qui peuplent l’univers produisait les plus beaux rejetons. Toutes les espèces de bêtes sauvages accourent à l’envi aux pieds de sa grandeur, et celles des champs sont forcées de s’y rendre…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Le Renard et la Panthère
Une Panthère aux flancs mouchetés, à la poitrine brillante, parcourait les campagnes au milieu des autres bêtes. Les lions si redoutables, mais dont le poil n’est pas marqueté, lui parurent tout d’abord une espèce misérable; et, jetant sur tous les…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
L’Envieux et l’Avare
Jupiter, du haut des cieux, envoya Phébus sur la terre pour y étudier la duplicité humaine. Deux hommes fatiguaient alors les dieux de vœux bien différents; l’un était avare, l’autre envieux. Phébus, ayant sondé leurs cœurs, se présente au milieu…
Fable :: Flavius Avianus
Partager sur Facebook
Plus de Fables