Naufrage de Simonide

Les fables de Phèdre
Partager sur Facebook

L'homme instruit a toujours avec lui sa fortune.

Simonide, auteur de poésies remarquables, voulant apporter quelque soulagement à sa pauvreté, se mit à parcourir les principales villes d'Asie, en célébrant, moyennant une récompense, les louanges des athlètes vainqueurs. Devenu riche à ce genre de commerce, il voulut revoir sa patrie ; il était né, dit-on, dans l'île de Cée. Il s'embarqua; le vaisseau qu'il montait, étant déjà vieux, fut brisé en pleine mer par une horrible tempête. Les naufragés prirent avec eux leur argent et ce qu'ils avaient de plus précieux, pour se sauver de la misère. « Et toi, Simonide, dit l'un d'eux plus curieux que les autres, tu n'emportes point ton argent?
— J'ai avec moi toute ma fortune, » répondit-il.

Peu d'entre eux se sauvèrent à la nage, et le plus grand nombre périt par excès de charge. Des voleurs survinrent, les dépouillèrent entièrement, et emportèrent tout ce que ces malheureux avaient sauvé des flots. Par hasard, les naufragés n'étaient pas éloignés de Cla-zomène, ville ancienne : ils s'y rendirent. Là, un studieux ami des lettres, qui souvent avait lu les vers de Simonide, était, sans l'avoir jamais vu, un de ses plus grands admirateurs. A la conversation qu'il eut avec lui, il reconnut son poète; alors il le recueillit avec empressement, et argent, habits, esclaves, il mit tout à sa disposition. Pour les autres naufragés, ils allèrent demander l'aumône en montrant un tableau représentant leur triste aventure. Un jour Simonide les ayant rencontrés : « Ne vous avais-je pas dit, s'écria-t-il, que j'avais toutes mes richesses avec moi : il ne vous reste rien de tout ce que vous avez emporté. »

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Loup et la Grue
Il n’est pas sûr de sauver les méchants.Celui qui, des méchants, désire récompense,Pèche deux fois ; d’abord il aide indigne engeance,Et puis, impunément, à grand peine il s’en va.Le gosier obstrué d’un os qu’il dévora,Et vaincu par grande…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
La Grenouille et le Boeuf
Le petit se perd à vouloir imiter les grands. Une Grenouille vit un Bœuf dans une prairie. Jalouse d’une taille si belle, elle gonfle sa peau ridée; puis demande à ses petits si elle n’est pas plus grosse que le Bœuf. Ils lui disent que non. De…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
Ceux qu'il faut croire et ceux qu'il ne faut pas croire
Il est dangereux de croire et aussi de refuser de croire. De l'un et l'autre de ces risques je vais donner un exemple succinct. Hippolyte périt, parce qu'on crut sa belle-mère, et c'est parce qu'on ne crut pas Cassandre que succomba Ilion. Il faut…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
L’Âne se moquant du Sanglier
La plupart des sots, lorsqu’ils cherchent à plaisanter, blessent par des propos outrageants, et s’attirent de fâcheuses affaires. L’Âne rencontra le Sanglier : " Bonjour, frère, a lui dit-il. " Celui-ci aussitôt, rejetant avec indignation cette…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
La Mouche et la Mule
Une mouche vint se poser sur le timon d'un char et, gourmandant la mule : «Que tu es lente ! lui dit-elle; tu ne veux donc pas aller plus vite ? Prends garde que avec mon aiguillon je ne te crible le cou de piqûres.»La mule lui répondit : « Tes…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
Plus de Fables