Phèdre

Les fables de Phèdre
Partager sur Facebook

La critique envieuse a beau dissimuler le jugement qu'elle doit porter s-ur mon ouvrage, je le connais bien d'avance. Tout ce qui lui paraîtra digne de passer à la postérité, elle l'attribuera à Esope; mais, pour tout ce qui lui plaira moins, elle soutiendra fortement que j'en suis l'auteur. Je veux réfuter dès à présent ses calomnies , et lui dire : « Ces fables, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, Ésope en est l'inventeur, et moi je les ai perfectionnées. » Mais continuons le plan que nous avons adopté.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Lion devenu vieux, le Sanglier, le Taureau et l’Âne
Quiconque a perdu son ancienne puissance devient dans le malheur, le jouet même du lâche. Abattu par les années, abandonné de ses forces, le Lion, gisant h terre, allait rendre le dernier soupir. Le Sanglier fond brusquement sur lui, et, d’un coup…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
Le Milan et les Colombes
En cherchant refuge auprès d’un méchant, on ne trouve qu’une perte certaine. Les Colombes fuyaient le Milan, et souvent, par leur vol rapide, avaient évité la mort. L’oiseau de proie, cherchant alors quelque stratagème, s’y prit ainsi pour tromper…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
Les deux Mulets et Les Voleurs
Deux Mulets, lourdement chargés, faisaient route ensemble; l'un portait de l'argent dans ses paniers, l'autre des sacs bien gonflés par l'orge qui les remplis­sait. Le premier, fier de son fardeau, marchait la tête haute, agitant son cou pour faire…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
Le renard et l’Aigle
Si haut que vous soyez, craignez les plus humbles; car la ruse sert merveilleusement la vengeance. Un jour l’Aigle déroba les petits du Renard, et les déposa dans son aire, pour servir de nourriture à ses aiglons. La pauvre mère suivit l’oiseau en…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
L'Homme et l'Âne
Un Homme immola un verrat au divin Hercule ; c'était un vœu qu'il avait fait pour le recouvrement de sa santé : il fit donner à son Ane le reste de l'orge du porc. Mais l'Ane ne voulut pas y toucher, et dit : "J'ac­cepterais volontiers cette orge ,…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
Plus de Fables