Tibère a un esclave du Palais

Les fables de Phèdre
Partager sur Facebook

Il y a dans Rome une foule de ces gens empressés, qui, toujours en course, sans affaires toujours affairés, se tuent de fatigue inutilement; ils ne font rien en fai­sant beaucoup, et sont aussi à charge à eux-mêmes, qu'insupportables à nous autres. Je voudrais bien, si c'était chose possible, les corriger par cette histoire vé­ritable : écoutez-la, car elle est digne de l'être.

Tibère, en se rendant à Naples, s'arrêta dans son pa­lais de Misène, villa bâtie par Lucullus sur le sommet de la montagne, d'où l'on voit à ses pieds la mer de Toscane,et,dans le lointain, la mer de Sicile. Comne le prince se promenait dans les superbes jardins, un de ces esclaves officieux, ayant la tunique relevée jusqu'à la ceinture avec une écharpe de toile d'Egypte dont les franges tombaient négligemment, prit un arrosoir de bois, et s'empressa de jeter de 1'eau dans les allées poudreuses, faisant parade d'un si grand service. Mais on se mo­qua de lui. Ensuite, par les sentiers détournés qu'il connaît, il se présente dans une autre allée , et en abat la poussière. César reconnut notre homme; et, comprenant ce qu'il voulait : " Approche," lui dit-il. Aussitôt l'esclave d'accourir, transporté d'espérance et de joie, se figurant recevoir je ne sais quelle récompense.Alors l'empereur déposant sa majestueuse gravité, lui dit, en riant :<

" Tu as fait là peu de chose, et ta peine est perdue ; car je ne donne pas des soufflets à si bon marché. "

Fable suivante

Autres fables du même auteur

L’Homme et le Chien
Un homme, mordu par un Chien furieux, jeta au méchant animal un morceau de pain rougi dans son sang: il avait ouï dire que c’était le remède pour ce genre de blessure.« N’allez pas faire cela devant d’autres chiens, lui dit Ésope, car ils nous…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
Des vices des Hommes
Jupiter nous a tous chargés d'une besace : il a destiné la poche de derrière à nos propres défauts, et celle de devant, la plus lourde, aux défauts d'autrui.De là vient que nous ne pouvons voir nos vices ; mais nos semblables font-ils une faute,…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
La Vieille femme et l'amphore
Une vieille femme vit à terre une amphore entièrement vidée, mais d'où pourtant le dépôt du Falerne provenant d'une jarre fameuse répandait encore au loin une odeur délicieuse. Après l'avoir aspirée avidement et à pleines narines. «Quel parfum suave…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
Simonide préservé par les Dieux
J'ai dit plus haut combien les lettres avaient de prix parmi nous autres mortels : je vais maintenant parler des honneurs que les dieux eux-mêmes leur rendent.Simonide, le même poète que j'ai déjà cité, était convenu , moyennant une certaine…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
Les deux Chauves
Un homme chauve , en passant dans un carrefour, trouva par hasard un peigne. Survint un autre homme dont la tète était de même dépourvue de cheveux. " Ah ça, dit-il, part à nous deux, n'importe." L'autre lui mon­tra sa trouvaille, et lui dit : " Les…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
Plus de Fables