Philomèle et Progné

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

Autrefois Progné l’hirondelle,
De sa demeure s’écarta,
Et loin des villes s’emporta
Dans un bois où chantait la pauvre Philomèle.
« Ma sœur, lui dit Progné, comment vous portez-vous ?
Voici tantôt mille ans que l’on ne vous a vue :
Je ne me souviens point que vous soyez venue,
Depuis le temps de Thrace, habiter parmi nous.
Dites-moi, que pensez-vous faire ?
Ne quitterez-vous point ce séjour solitaire ?
– Ah ! reprit Philomèle, en est-il de plus doux ? »
Progné lui repartit : « Eh quoi ? cette musique,
Pour ne chanter qu’aux animaux,
Tout au plus à quelque rustique ?
Le désert est-il fait pour des talents si beaux ?
Venez faire aux cités éclater leurs merveilles.
Aussi bien, en voyant les bois,
Sans cesse il vous souvient que Térée autrefois,
Parmi des demeures pareilles,
Exerça sa fureur sur vos divins appas.
– Et c’est le souvenir d’un si cruel outrage
Qui fait, reprit sa sœur, que je ne vous suis pas.
En voyant les hommes, hélas !
Il m’en souvient bien davantage. »

Fable suivante

Autres fables du même auteur

L'Oeil du Maître
Un cerf s’étant sauvé dans une étable à bœufsFut d’abord averti par euxQu’il cherchât un meilleur asile.« Mes frères, leur dit-il, ne me décelez pas :Je vous enseignerai les pâtis les plus gras ;Ce service vous peut quelque jour être…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Cierge
C’est du séjour des Dieux que les abeilles viennent.Les premières, dit-on, s’en allèrent logerAu mont Hymette, et se gorgerDes trésors qu’en ces lieux les zéphyrs entretiennent.Quand on eut des palais de ces filles du CielEnlevé…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
La Lionne et l’Ourse
Mère Lionne avait perdu son fan :Un chasseur l’avait pris. La pauvre infortunéePoussait un tel rugissementQue toute la forêt était importunée.La nuit ni son obscurité,Son silence, et ses autres charmes,De la reine des bois n’arrêtait les…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
L’Ours et les deux Compagnons
Deux compagnons pressés d’argent,À leur voisin fourreur vendirentLa peau d’un Ours encore vivant,Mais qu’ils tueraient bientôt ; du moins à ce qu’ils dirent.C’était le roi des Ours au compte de ces gens.Le marchand à sa peau devait faire…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Coq et le Renard
Sur la branche d’un arbre était en sentinelleUn vieux Coq adroit et matois.Frère, dit un Renard adoucissant sa voix,Nous ne sommes plus en querelle :Paix générale à cette fois.Je viens te l’annoncer ; descends que je t’embrasse.Ne me…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables