Philomèle et Progné

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

Autrefois Progné l’hirondelle,
De sa demeure s’écarta,
Et loin des villes s’emporta
Dans un bois où chantait la pauvre Philomèle.
« Ma sœur, lui dit Progné, comment vous portez-vous ?
Voici tantôt mille ans que l’on ne vous a vue :
Je ne me souviens point que vous soyez venue,
Depuis le temps de Thrace, habiter parmi nous.
Dites-moi, que pensez-vous faire ?
Ne quitterez-vous point ce séjour solitaire ?
– Ah ! reprit Philomèle, en est-il de plus doux ? »
Progné lui repartit : « Eh quoi ? cette musique,
Pour ne chanter qu’aux animaux,
Tout au plus à quelque rustique ?
Le désert est-il fait pour des talents si beaux ?
Venez faire aux cités éclater leurs merveilles.
Aussi bien, en voyant les bois,
Sans cesse il vous souvient que Térée autrefois,
Parmi des demeures pareilles,
Exerça sa fureur sur vos divins appas.
– Et c’est le souvenir d’un si cruel outrage
Qui fait, reprit sa sœur, que je ne vous suis pas.
En voyant les hommes, hélas !
Il m’en souvient bien davantage. »

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Corbeau et le Renard
Maître Corbeau sur un arbre perché,Tenait en son bec un fromage.Maître Renard par l’odeur alléchéLui tint à peu près ce langage :Et bonjour, Monsieur du Corbeau.Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !Sans mentir, si votre…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Les deux Chiens et l’Âne mort
Les vertus devraient être soeurs,Ainsi que les vices sont frères.Dès que l’un de ceux-ci s’empare de nos coeurs,Tous viennent à la file ; il ne s’en manque guères :J’entends de ceux qui, n’étant pas contraires,Peuvent loger sous même…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Renard et la Cigogne
Compère le Renard se mit un jour en frais,Et retint à dîner commère la Cigogne.Le régal fut petit, et sans beaucoup d’apprêts ;Le galant pour toute besogneAvait un brouet clair (il vivait chichement.)Ce brouet fut par lui servi sur une…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Loup et le Chien maigre
Autrefois Carpillon fretinEut beau prêcher, il eut beau dire,On le mit dans la poêle à frire.Je fis voir que lâcher ce qu’on a dans la main,Sous espoir de grosse aventure,Est imprudence toute pure.Le pêcheur eut raison ; Carpillon n’eut…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
L’Ivrogne et sa Femme
Chacun a son défaut où toujours il revient :Honte ni peur n’y remédie.Sur ce propos, d’un conte il me souvient :Je ne dis rien que je n’appuieDe quelque exemple. Un suppôt de BacchusAltérait sa santé, son esprit et sa bourse.Telles gens…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables