Le Lion devenu vieux

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

Le Lion, terreur des forêts,
Chargé d’ans et pleurant son antique prouesse,
Fut enfin attaqué par ses propres sujets,
Devenus forts par sa faiblesse.
Le Cheval s’approchant lui donne un coup de pied ;
Le Loup, un coup de dent, le Bœuf un coup de corne.
Le malheureux Lion, languissant, triste, et morne,
Peut à peine rugir, par l’âge estropié.
Il attend son destin, sans faire aucunes plaintes ;
Quand voyant l’Âne même à son antre accourir :
« Ah ! c’est trop, lui dit-il ; je voulais bien mourir ;
Mais c’est mourir deux fois que souffrir tes atteintes. »

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Héron
Un jour, sur ses longs pieds, allait, je ne sais où,Le Héron au long bec emmanché d’un long cou :Il côtoyait une rivière.L’onde était transparente ainsi qu’aux plus beaux jours ;Ma commère la Carpe y faisait mille toursAvec le Brochet son…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
La Laitière et le Pot au lait
Perrette, sur sa tête ayant un pot au laitBien posé sur un coussinet,Prétendait arriver sans encombre à la ville.Légère et court vêtue, elle allait à grands pas ;Ayant mis ce jour-là, pour être plus agile,Cotillon simple et souliers…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
La Tortue et les deux Canards
Une Tortue était, à la tête légère,Qui lasse de son trou voulut voir le pays.Volontiers on fait cas d’une terre étrangère :Volontiers gens boiteux haïssent le logis.Deux Canards à qui la CommèreCommuniqua ce beau dessein,Lui dirent…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Simonide préservé par les Dieux
On ne peut trop louer trois sortes de personnes ;Les Dieux, sa Maîtresse, et son Roi.Malherbe le disait : j’y souscris quant à moi :Ce sont maximes toujours bonnes.La louange chatouille, et gagne les esprits.Les faveurs d’une belle en sont…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
L’Avare qui a perdu son trésor
L’usage seulement fait la possession.Je demande à ces gens de qui la passionEst d’entasser toujours, mettre somme sur somme,Quel avantage ils ont que n’ait pas un autre homme.Diogène là-bas est aussi riche qu’eux,Et l’avare ici-haut comme…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables