Le Loup et l’Agneau

Les fables de Phèdre
Partager sur Facebook

Un Loup et un Agneau, pressés pat la soif, étaient venus au même ruisseau. Le Loup se désaltérait dans le courant bien au dessus de l'Agneau; mais, excité par son insatiable avidité, le brigand lui chercha querelle. « Pourquoi, lui dit-il viens-tu troubler mon breuvage?» L'Agneau répondit, tout tremblant : « Comment, je vous prie, puis-je faire ce dont vous vous plaignez? cette eau descend de vous à moi. » Repoussé par la force de la vérité , le Loup reprit : « Tu médis de nous, il y a six mois.
- Mais je n'étais pas né, répliqua l'Agneau.
- De par Hercule ! ce fut donc ton père, ajouta le Loup. »
Et, dans son injuste fureur, il le saisit et le déchire.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Cerf et la Brebis
Le fourbe qui présente une mauvaise caution ne cherche pas à s’acquitter, mais à nuire. Le Cerf demandait à la Brebis une mesure de blé; le Loup devait être sa caution. Mais la Brebis sentant le piège : « Le Loup, lui dit-elle, a coutume de…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
Testament expliqué par Esope
Souvent un seul homme a plus de bon sens que toute une multitude : cette courte histoire le prouvera à la postérité.Un homme, en mourant, laissa trois filles : l'aînée était belle, et, par ses doux regards, attirait les hommes ; la seconde, bonne…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
Un Eunuque à un méchant homme
Un méchant Homme cherchait querelle à un Eunuque. A sa vivacité extrême, il mêlait des paroles grossières, et lui reprochait même la perte qu'il avait faite d'une partie de son être. « Ce qui m'affecte réellement, répondit celui-ci, c'est d'avoir…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
Simonide préservé par les Dieux
J'ai dit plus haut combien les lettres avaient de prix parmi nous autres mortels : je vais maintenant parler des honneurs que les dieux eux-mêmes leur rendent.Simonide, le même poète que j'ai déjà cité, était convenu , moyennant une certaine…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
Le Lièvre et le Passereau
N’insulte pas aux misérables.Donner aux autres des avisEt ne veiller point à soi-même,C’est l’acte de sottise extrêmeQu’en peu de vers ici j’ai mis.Le lièvre opprimé par un aigleEn soupirait profondément :Un passereau, bien triste…
Fable :: Phèdre
Partager sur Facebook
Plus de Fables