L’Homme et la Jument

Les fables de Luqman
Partager sur Facebook

Un homme voyageait monté sur une jument pleine qui mit bas en route. Le poulain suivit sa mère pendant quelque temps, puis il s’ar­rêta et dit à son maître : « Ô mon maître, tu vois que je suis petit et incapable de marcher; si tu pars en m’abandonnant ici, je périrai: mais si tu me prends avec toi et que tu m’élève jusqu’à ce que je sois devenu fort, je te porterai sur mon dos et te conduirai rapidement là où tu voudras. »

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Loup
Un loup prit un jour un petit cochon : pendant qu’il fuyait avec sa proie, an lion le rencontra et la lui enleva. « Je m’étonne, dit le loup en lui-même, que ce que j’ai dérobé ne reste pas en ma pos­session. »
Fable :: Luqman
Partager sur Facebook
La Gazelle malade
Une gazelle étant un jour tombée malade , ses compagnes parmi les animaux vinrent la visiter et mangèrent toutes les herbes et les plantes, qui étaient , autour d’elle, de sorte que, lorsqu’elle fut relevée de maladie, elle chercha inutilement de…
Fable :: Luqman
Partager sur Facebook
Le Moustique et le Taureau
Une moustique se posa un jour sur la corne d’un taureau, et, pen­sant qu’elle pouvait être trop lourde pour lui, elle lui dit : " Si je te suis à charge, fais-le-moi savoir, afin que je m’envole. "Le taureau lui répondit : " Je ne t’ai point sentie…
Fable :: Luqman
Partager sur Facebook
Les deux Serpents
On vit un jour deux serpents qui se battaient et se mordaient avec fureur, et voilà qu’un autre serpent arrive et rétablit la paix entre eux. « Certes, dit l’homme à celui-ci, si tu n’étais plus méchant qu’eux tu ne serais pas intervenu. »
Fable :: Luqman
Partager sur Facebook
L’Homme et la Mort
Un jour, un homme portait an fagot de bois qui était très-lourd ; fatigué et accablé du poids de son fardeau, il le jeta de dessus ses épaules et appela la mort à son secours. Celle-ci paraît à l’instant de­vant lui. « Me voici, dit-elle; pourquoi…
Fable :: Luqman
Partager sur Facebook
Plus de Fables