L’Homme et la Mort

Les fables de Luqman
Partager sur Facebook

Un jour, un homme portait an fagot de bois qui était très-lourd ; fatigué et accablé du poids de son fardeau, il le jeta de dessus ses épaules et appela la mort à son secours. Celle-ci paraît à l’instant de­vant lui. « Me voici, dit-elle; pourquoi m’as-tu appelée? »

L’homme répondit : « Je t’ai appelée afin que tu recharges ce fagot sur mon épaule. »

Fable suivante

Autres fables du même auteur

L’Homme et la Jument
Un homme voyageait monté sur une jument pleine qui mit bas en route. Le poulain suivit sa mère pendant quelque temps, puis il s’ar­rêta et dit à son maître : « Ô mon maître, tu vois que je suis petit et incapable de marcher; si tu pars en…
Fable :: Luqman
Partager sur Facebook
L’Homme et le Porc
Un homme portait un jour sur une bête de somme, un mouton, une chèvre et un porc, et s’en allait vendre le tout à la ville. Le mouton et la chèvre étaient tranquilles, mais le porc était rétif et ne cessait de se débattre. L’homme alors lui dit : «…
Fable :: Luqman
Partager sur Facebook
L’Homme et l’Idole
Un homme avait dans sa maison une idole qu’il adorait et à laquelle il sacrifiait chaque jour une victime. Il dépensait pour elle tout ce qu’il possédait. Un jour l’idole se présente à lui, et lui dit : « Ne dé­pense pas ainsi pour moi toute ta…
Fable :: Luqman
Partager sur Facebook
Le Jardinier
Un jardinier arrosait un jour ses légumes ; on lui dit : « Pourquoi les plantes sauvages ont-elles sans être cultivées un si bel aspect, tandis que les plantes potagères sont promptes à se faner et à mourir?- C’est, répondit, le jardinier, parce que…
Fable :: Luqman
Partager sur Facebook
Les Chiens et le Renard
Des chiens trouvèrent un jour une peau de lion qu’ils se mirent à déchirer. Un renard les vit et leur dit : « S’il était virant, certes vous verriez combien ses griffes sont plus tranchantes et pins longues que vos dents. »
Fable :: Luqman
Partager sur Facebook
Plus de Fables