Un Cerf

Les fables de Luqman
Partager sur Facebook

Un jour un cerf eut soif, et vint à une fontaine pour se désaltérer. Voyant dans l’eau son image, il s’attrista de la finesse de ses jambes et s’enorgueillit de la magnificence et de l’élévation de ses cornes. Tout à coup des chasseurs s’élancent à sa poursuite ; il s’enfuit devant eux, et tant qu’il est en plaine, ils ne peuvent l’atteindre. Mais dès qu’il entra dans la montagne et passa au milieu des arbres, les chasseurs l’atteignirent et le tuèrent.

Au moment de mourir, il dit: « Malheureux que je suis, ce que j’ai méprisé pouvait me sauver, ce sur quoi je comptais m’a perdu. »

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Soleil et le Vent
Le soleil et le vent disputaient ensemble qui des deux pourrait faire ôter à un homme ses habits. Le vent aussitôt de souffler avec une violence et une impétuosité extrêmes. L’homme, voyant la fureur de l’orage, ramena ses vêtements autour de lui et…
Fable :: Luqman
Partager sur Facebook
Le Chien et le Milan
Un jour, un chien emporta d’une boucherie un morceau de viande, et descendit dans une rivière pour la traverser. Voyant dans l’eau ri-mage de sa proie, qui lui parut plus grande que ce qu’il tenait, il jette son morceau. Un milan se précipite dessus…
Fable :: Luqman
Partager sur Facebook
La belette et les poules
La belette ayant appris que les poules étaient malades, se revêtit de la peau d’un paon et vint les visiter. « Je vous salue, leur dit-elle, poules, comment vous portez-vous, quel est l’état de votre santé? » Les poules répondirent: « Nous nous…
Fable :: Luqman
Partager sur Facebook
L’Estomac et les deux Pieds
L’estomac et les deux pieds disputaient entre eux pour savoir qui portait le corps ; les pieds disaient : c’est nous qui le soutenons par notre vigueur. Mais, répartit l’estomac, si je ne prenais aucune nour­riture, vous seriez incapables de…
Fable :: Luqman
Partager sur Facebook
L’Homme et la Jument
Un homme voyageait monté sur une jument pleine qui mit bas en route. Le poulain suivit sa mère pendant quelque temps, puis il s’ar­rêta et dit à son maître : « Ô mon maître, tu vois que je suis petit et incapable de marcher; si tu pars en…
Fable :: Luqman
Partager sur Facebook
Plus de Fables