Du Dauphin qui porte un Singe

Les fables d'Ésope
Partager sur Facebook

Un Dauphin côtoyait de fort près en nageant le rivage de la mer. " Bon, dit un Singe qui l'aperçut, voici un moyen pour voir la pleine mer tout à mon aise. Je ne l'ai jamais vue, et ainsi il faut que je me contente ". Cela dit, il s'approche du rivage, ensuite il s'élance, et retombe sur le dos du poisson. Celui-ci qui aime l'Homme, crut qu'il en portait un, et mena le Singe assez loin. Là-dessus, ce dernier, charmé de voguer sur l'Océan, jette un cri de joie. À ce cri, l'autre lève la tête, envisage le Singe, et le reconnaît. Le Dauphin fit sauter sa charge en l'air d'un coup de sa queue, et se replonge aussitôt au fond de la mer.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

De la Poule et de ses Poussins
Une Poule mena ses Poussins aux champs, et s'écarta fort loin de sa basse-cour. Pendant qu'elle ne pensait à rien moins qu'au Milan, celui-ci parut prêt à fondre sur sa couvée. Tout ce qu'elle put faire alors pour la sauver, ce fut de fuir et de se…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Corroyeur et du Financier
Un Corroyeur vint se loger proche d'un Financier. Celui-ci, qui ne pouvait supporter la mauvaise odeur des peaux de son Voisin, lui intenta procès et voulut l'obliger à s'éloigner de son voisinage. L'autre se défendit, appela de vingt sentences,…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Des Loups et des Brebis
Un jour les Loups dirent aux Brebis : " Amies, en vérité nous ne saurions concevoir comment vous pouvez supporter les mauvais traitements que vos Chiens vous font à chaque moment. De bonne foi, à quoi vous servent ces brutaux à la queue de votre…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
De l'Aigle et de la Corneille
Un Aigle voulant manger une huître, ne pouvait trouver moyen, ni par force, ni par adresse, de l’arracher de son écaille. La Corneille lui conseilla de s’élancer au plus haut de l’air, et de laisser tomber l’huître sur des pierres pour la rompre.…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Lion amoureux
Un Lion devint amoureux de la Fille d'un Chasseur, et ce fut si éperdument, qu'il courut chez le Père, et la lui demanda en mariage. Celui-ci, qui ne pouvait s'accommoder d'un gendre si terrible, la lui eût refusée net, s'il eût osé ; mais comme il…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Plus de Fables