Du voeu d'un Malade

Les fables d'Ésope
Partager sur Facebook

Un Laboureur dangereusement malade, voua cent Boeufs à Esculape. Il les lui devait immoler, bien entendu, lorsqu'il serait guéri. " Cent Boeufs ! s'écria sa femme, vous n'y pensez pas mon fils ; eh ! grand dieu, où les prendre, quand je n'en vois pas un seul dans notre étable ? - Taisez-vous, lui répondit le malade ; si j'en reviens, il faudra bien que le bon Esculape se contente, s'il lui plaît, de notre Veau. "

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Du Loup et des Bergers
Un Loup voyant des Bergers qui mangeaient un mouton sous une tente s'approcha : " Quels cris vous pousseriez, dit-il, si j'en faisais autant ".
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Cerf et du Faon
Le Faon soutenait à son Père que la nature lui avait donné de si grands avantages sur le Chien, qu'il n'avait aucun lieu de le craindre. " Si jamais, disait-il au Cerf, nous en venons aux prises le Chien et moi, comptez que je n'aurai pas de peine à…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
De l'Homme qui avait caché son trésor
Un Homme fort riche avait enfoui un trésor dans une forêt et personne n'était dans la confidence, sauf son compère en qui il avait grande confiance. Mais étant venu, au bout de quelques jours, visiter son trésor, il le trouva déterré et enlevé. Il…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
De la cire qui voulait devenir dure
La Cire gémissait d'être molle et de céder facilement au coup le plus léger. Voyant au contraire que les briques faites d'une argile beaucoup plus molle encore parvenaient, grâce à la chaleur du feu, à une dureté telle qu'elles duraient des siècles…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Des deux Coqs et du Faucon
Deux Coqs se battirent à outrance, et cela pour l'amour d'une Poule qui les avait rendus rivaux. Le vaincu prit la fuite, et se retira dans un coin de la basse-cour, pendant que le vainqueur montait sur le haut du poulailler, pour y chanter sa…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Plus de Fables