Des Taureaux et du Lion

Les fables d'Ésope
Partager sur Facebook

Quatre Taureaux résolurent de se liguer ensemble pour leur conservation réciproque, et de ne se séparer jamais les uns des autres, pour être toujours en état de se secourir mutuellement. Le Lion qui les voyait paître les uns auprès des autres, n'osa jamais les insulter, quoiqu'il se sentît extrêmement pressé de la faim. Mais pour les vaincre plus aisément, il crut qu'il devait les séparer par de spécieux prétextes, afin de les attaquer séparément. Cet artifice lui réussit, et il dévora les quatre Taureaux les uns après les autres.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

De la Fourmi et de la Mouche
La Fourmi eut un jour querelle avec la Mouche, qui se vantait de voler comme les oiseaux, d'habiter dans les Palais des Princes, de faire toujours grande chère, sans qu'il lui en coûtât aucune peine. Elle reprochait à la Fourmi la bassesse de sa…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Grammairien qui enseignait un Âne
Un Grammairien se glorifiait d'exceller dans son art au point que, moyennant un salaire convenable, il s'engageait à instruire non seulement des Enfants, mais même un Âne. Le Prince, apprenant la folle témérité du personnage, lui dit : " Si je te…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Laboureur et du Serpent
Un Paysan se mit un jour en colère contre un Serpent qu'il nourrissait, et prenant à la main un bâton, il se mit à le poursuivre. Le Serpent, après avoir reçu quelques blessures, s'échappa. Depuis cette aventure, le Laboureur tomba dans une extrême…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
De la cire qui voulait devenir dure
La Cire gémissait d'être molle et de céder facilement au coup le plus léger. Voyant au contraire que les briques faites d'une argile beaucoup plus molle encore parvenaient, grâce à la chaleur du feu, à une dureté telle qu'elles duraient des siècles…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Laboureur et du Taureau
Un Laboureur avait dans son étable un Taureau indocile, qui ne pouvait souffrir le joug, ni être lié ; mais pour l'empêcher de frapper de ses cornes, comme il avait accoutumé de faire, il s'avisa de les scier fort près du crâne, et l'attacha à une…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Plus de Fables