D'un Enfant et de sa Mère

Les fables d'Ésope
Partager sur Facebook

Un jeune Enfant ayant dérobé un Livre à l'un de ses compagnons d'étude, le donna à sa mère. Elle prit le Livre, sans faire aucune réprimande à son fils ; au contraire elle l'embrassa, et lui fit des caresses. Quand il fut devenu plus grand, il s'accoutuma à dérober des choses d'une plus grande conséquence. Ayant été un jour pris sur le fait, on le livra entre les mains de la Justice, et il fut condamné à la mort. Sa mère le suivait en pleurant tandis qu'on le conduisait au supplice. Il demanda permission au Bourreau de lui parler en particulier. Elle approcha son oreille de sa bouche, il la mordit et l'arracha à belles dents. Sa mère et tous les assistants se récrièrent, et lui reprochèrent sa cruauté, lui disant qu'il ne se contentait pas d'être un voleur, mais qu'il avait encore commis une impiété à l'égard de sa mère. " C'est elle seule, répliqua-t-il, qui est la cause de mon malheur ; car si elle m'eût fait de sérieuses remontrances, lorsque je lui portai la première fois un Livre que j'avais volé, j'aurais discontinué de le faire, et je ne serais pas tombé dans le malheur où je me vois aujourd'hui. "

Fable suivante

Autres fables du même auteur

D'une Femme
Une Femme avait un ivrogne pour Mari. Voulant le délivrer de ce vice, elle imagina la ruse que voici. Quand elle le vit alourdi par l'excès de la boisson et insensible comme un mort, elle le prit sur ses épaules, l'emporta et le déposa au cimetière,…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Mourant et de sa Femme
Un Malade tirait à sa fin ; cependant sa Femme s'en désespérait. " Ô mort ! s'écriait-elle toute en larmes, viens finir ma douleur ; hâte-toi, viens terminer mes jours. Trop heureuse si, contente de m'ôter la vie, tu voulais épargner celle de mon…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Berger et de la Brebis
Un Berger, sa houlette à la main, en frappait rudement une de ses Brebis. " Je vous donne de la laine et du lait, s'écriait celle-ci. Quand je ne vous fais que du bien, ingrat, avez-vous bien le coeur de ne me faire que du mal ? - Ingrate vous-même,…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Loup et des Chiens
Un Loup considérait avec plaisir du haut d'un rocher deux Chiens qui se battaient, au lieu de veiller à la garde du troupeau qu'on leur avait confié. Ce combat fit espérer au Loup qu'il pourrait attaquer le troupeau avec succès, tandis que les…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Des Taureaux et du Lion
Quatre Taureaux résolurent de se liguer ensemble pour leur conservation réciproque, et de ne se séparer jamais les uns des autres, pour être toujours en état de se secourir mutuellement. Le Lion qui les voyait paître les uns auprès des autres, n'osa…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Plus de Fables