La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

Une Grenouille vit un Bœuf,
Qui lui sembla de belle taille.
Elle qui n’était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse s’étend, et s’enfle et se travaille,
Pour égaler l’animal en grosseur ;
Disant : Regardez bien, ma sœur,
Est-ce assez ? dites-moi ? n’y suis-je point encore ?
Nenni. M’y voici donc ? Point du tout. M’y voilà ?
Vous n’en approchez point. La chétive pécore
S’enfla si bien qu’elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout Bourgeois veut bâtir comme les grands Seigneurs ;
Tout petit Prince a des Ambassadeurs :
Tout Marquis veut avoir des Pages.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Cierge
C’est du séjour des Dieux que les abeilles viennent.Les premières, dit-on, s’en allèrent logerAu mont Hymette, et se gorgerDes trésors qu’en ces lieux les zéphyrs entretiennent.Quand on eut des palais de ces filles du CielEnlevé…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Tribut envoyé par les animaux à Alexandre
Une fable avait cours parmi l’antiquité,Et la raison ne m’en est pas connue.Que le lecteur en tire une moralité.Voici la fable toute nue :La Renommée ayant dit en cent lieuxQu’un fils de Jupiter, un certain Alexandre,Ne voulant rien…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
L’Âne portant des reliques
Un Baudet, chargé de reliques,S’imagina qu’on l’adorait :Dans ce penser il se carrait,Recevant comme siens l’encens et les cantiques.Quelqu’un vit l’erreur, et lui dit :« Maître Baudet, ôtez-vous de l’espritUne vanité si folle.Ce n’est…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Chat et un vieux Rat
J’ai lu chez un conteur de Fables,Qu’un second Rodilard, l’Alexandre des Chats,L’Attila, le fléau des Rats,Rendait ces derniers misérables :J’ai lu, dis-je, en certain auteur,Que ce Chat exterminateur,Vrai Cerbère, était craint une lieue…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
L’Homme entre deux âges et ses deux Maîtresses
Un homme de moyen âge,Et tirant sur le grison,Jugea qu’il était saisonDe songer au mariage.Il avait du contant.Et partantDe quoi choisir. Toutes voulaient lui plaire ;En quoi notre amoureux ne se pressait pas tant.Bien adresser n’est…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables