De l'Oiseleur et du Merle

Les fables d'Ésope
Partager sur Facebook

Un Oiseleur tendait des rets pour y prendre des Oiseaux. Le Merle qui l'aperçut de loin, lui demanda à quoi il s'occupait. " Je bâtis une Ville, lui répondit l'Oiseleur. " Après qu'il se fût retiré, le Merle eut la curiosité de venir voir cet ouvrage, se fiant à la parole et à la bonne foi de l'Oiseleur ; mais s'étant trop approché du filet, il y demeura pris. " Je vous proteste, dit-il à l'Oiseleur qui accourut promptement pour s'en saisir, que si vous bâtissez toujours de semblables villes, vous n'aurez guère d'habitants. "

Fable suivante

Autres fables du même auteur

De l'Aigle percé d'une flèche
Un Aigle s'arracha quelques plumes et les laissa tomber à terre. Un chasseur les ramassa, ensuite il les ajusta au bout d'une flèche, et de cette même flèche perça l'Aigle. " Hélas ! disait l'Oiseau comme il était sur le point d'expirer, je mourrais…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Le Bruit des Arbres battus d'un vent impétueux
e bruit des Arbres battus d'un vent impétueux épouvanta tellement les Lièvres, qu'ils se mirent tous à fuir avec vitesse, sans savoir où ils allaient dans leur fuite. Ils trouvèrent un Marais qui les empêcha de passer outre. Les Grenouilles saisies…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Sapin et du Buisson
Le Sapin regardant avec mépris le Buisson, se vantait de sa hauteur, et de ce qu'on le choisissait pour être employé à la construction des Palais des Princes, à faire les mâts des plus grands vaisseaux, et il reprochait au Buisson de n'être bon à…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
D'un Pêcheur et d'un petit Poisson
Un Pêcheur ayant pris un petit Poisson, dont le goût est très agréable, résolut de le manger. Ce petit animal, pour se tirer des mains du Pêcheur, lui représentait qu'il devait lui donner le temps de croître et le priait très instamment de le…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Des Taureaux et du Lion
Quatre Taureaux résolurent de se liguer ensemble pour leur conservation réciproque, et de ne se séparer jamais les uns des autres, pour être toujours en état de se secourir mutuellement. Le Lion qui les voyait paître les uns auprès des autres, n'osa…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Plus de Fables