Le Combat des Oiseaux et des Animaux terrestres

Les fables d'Ésope
Partager sur Facebook

Les Oiseaux et les Animaux terrestres se déclarèrent la guerre pour la prééminence, et pour défendre l'honneur de leur espèce. Pour décider leur grande querelle, ils se donnèrent bataille. La victoire balança longtemps sans se déclarer et sans prendre parti. La Chauve-Souris, qui se persuada que les Oiseaux allaient être vaincus, se rangea du côté des Animaux terrestres. Sa prévoyance fut trompée ; les Oiseaux remportèrent une victoire complète sur leurs ennemis, contre l'attente de la Chauve-Souris qui fut chassée de la compagnie des Oiseaux. Elle eut tant de honte et de douleur de son infortune, que depuis ce temps-là elle n'ose plus voler en plein jour, et ne se montre que la nuit.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

De la Corneille et de la Cruche
La Corneille ayant soif, trouva par hasard une Cruche où il y avait un peu d'eau ; mais comme la Cruche était trop profonde, elle n'y pouvait atteindre pour se désaltérer. Elle essaya d'abord de rompre la Cruche avec son bec ; mais n'en pouvant…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
D'une jeune Veuve
Une jeune Femme vit mourir son Époux, et en parut inconsolable. Comme elle se désolait, son Père, Homme de sens, l'aborda, et feignit qu'un de ses voisins la demandait en mariage. Il le lui représenta jeune, bien fait, spirituel ; en un mot, si…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
De deux Pots flottant sur l'eau
Le courant de l'eau entraîna par hasard deux Pots, dont l'un était de terre, et l'autre de fer. Le Pot de terre évitait avec de grandes précautions l'approche et la rencontre du Pot de fer, qui lui dit par une espèce de reproche : "…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Savant et d'un Sot
Un Philosophe méditait dans son cabinet. Un Sot l'y trouva seul, et en fut tout surpris. " La raison, lui dit-il, qui peut vous porter à tant aimer la retraite, je ne la concevrais pas, je vous jure, en mille ans. - Tu la concevrais en moins d'un…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du jeune Homme et de la Fortune
Un jeune Homme s'était couché sur le bord d'un puits : pendant qu'il y dormait, la Fortune passa. Celle-ci n'eut pas plutôt reconnu le danger où l'autre était, qu'elle courut à lui, et le tira par le bras. " Mon fils, lui dit-elle en l'éveillant, si…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Plus de Fables