De la Grenouille et du Boeuf

Les fables d'Ésope
Partager sur Facebook

La Grenouille ayant un jour aperçu un Boeuf qui paissait dans une prairie, se flatta de pouvoir devenir aussi grosse que cet animal. Elle fit donc de grands efforts pour enfler les rides de son corps, et demanda à ses compagnes si sa taille commençait à approcher de celle du Boeuf. Elles lui répondirent que non. Elle fit donc de nouveaux efforts pour s'enfler toujours de plus en plus, et demanda encore une autre fois aux Grenouilles si elle égalait à peu près la grosseur du Boeuf. Elles lui firent la même réponse que la première fois. La Grenouille ne changea pas pour cela de dessein ; mais la violence qu'elle se fit pour s'enfler fut si grande, qu'elle en creva sur-le-champ.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

De deux Pots flottant sur l'eau
Le courant de l'eau entraîna par hasard deux Pots, dont l'un était de terre, et l'autre de fer. Le Pot de terre évitait avec de grandes précautions l'approche et la rencontre du Pot de fer, qui lui dit par une espèce de reproche : "…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Renard et du Léopard
Le Renard et le Léopard disputaient un jour ensemble de leurs talents et de leur beauté. Le Léopard vantait sa peau mouchetée et peinte de diverses couleurs. " J'avoue, lui dit le Renard, que ta peau est plus belle que la mienne ; mais en récompense…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Des Pêcheurs
Des Pêcheurs tiraient leurs filets hors de l'eau : comme ils les sentaient plus pesants que de coutume, ils en concevaient bonne espérance. La pêche, se disaient-ils les uns aux autres, sera sans doute des meilleures ; et Dieu sait quels poissons…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Castor et des Chasseurs
Des Chasseurs poursuivaient un Castor ; dans le dessein de tirer profit de certaine partie de son corps. Ils avaient coutume d'en employer la chair comme un remède souverain contre plusieurs maux. Le Castor, qui savait leur intention, n'eut pas…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Satyre et du Paysan
Un Paysan ayant rencontré dans une forêt un Satyre demi-mort de froid, le conduisit dans sa maison. Le Satyre voyant que ce Paysan soufflait dans ses mains, lui en demanda la raison. " C'est pour les réchauffer, lui répondit-il. " Peu de temps…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Plus de Fables