Le Lion cassé de vieillesse

Les fables d'Ésope
Partager sur Facebook

Le Lion dans sa jeunesse abusant insolemment de sa force, et de l'ascendant qu'il avait sur les autres animaux, se fit plusieurs ennemis. Quand ils le virent usé et affaibli par les années, ils résolurent de concert de tirer vengeance de ses cruautés, et de lui rendre la pareille. Le Sanglier le meurtrissait avec ses défenses ; le Taureau l'attaquait avec ses cornes. Mais l'affront le plus sensible au Lion, était les coups de pied que l'Âne, le plus vil et le plus méprisable de ses ennemis, lui donnait en l'insultant.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Du Singe et du Chat
Le Singe et le Chat méditaient au coin du feu comment ils s'y prendraient pour en tirer des marrons qui y rôtissaient. " Frère, dit le premier à l'autre, ces marrons que tu vois, il nous les faut avoir à tel prix que ce puisse être ; et pour cela,…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Loup, du Renard et du Singe
Le Loup et le Renard plaidaient l'un contre l'autre par-devant le Singe. Le premier accusait l'autre de lui avoir dérobé quelques provisions, celui-ci niait le fait. Le Singe, qui connaissait de quoi l'un et l'autre étaient capables, ne savait…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Lion, du Loup et du Renard
Un Lion devenu vieux était malade et restait couché dans son antre. Pour visiter le Roi, tous les Animaux étaient venus, sauf le Renard. Le Loup, saisissant l'occasion, accusait le Renard auprès du Lion, disant qu'il ne faisait aucun cas de leur…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
De la cire qui voulait devenir dure
La Cire gémissait d'être molle et de céder facilement au coup le plus léger. Voyant au contraire que les briques faites d'une argile beaucoup plus molle encore parvenaient, grâce à la chaleur du feu, à une dureté telle qu'elles duraient des siècles…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Du Satyre et du Paysan
Un Paysan ayant rencontré dans une forêt un Satyre demi-mort de froid, le conduisit dans sa maison. Le Satyre voyant que ce Paysan soufflait dans ses mains, lui en demanda la raison. " C'est pour les réchauffer, lui répondit-il. " Peu de temps…
Fable :: Esope
Partager sur Facebook
Plus de Fables