L’Eléphant, et le Singe de Jupiter

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

Autrefois l’Éléphant et le Rhinocéros,
En dispute du pas et des droits de l’Empire,
Voulurent terminer la querelle en champ clos.
Le jour en était pris, quand quelqu’un vint leur dire
Que le Singe de Jupiter,
Portant un caducée, avait paru dans l’air.
Ce Singe avait nom Gille, à ce que dit l’histoire.
Aussitôt l’Éléphant de croire
Qu’en qualité d’ambassadeur
Il venait trouver Sa Grandeur.
Tout fier de ce sujet de gloire,
Il attend maître Gille, et le trouve un peu lent
À lui présenter sa créance.
Maître Gille enfin, en passant,
Va saluer son Excellence.
L’autre était préparé sur la légation ;
Mais pas un mot. L’attention
Qu’il croyait que les Dieux eussent à sa querelle
N’agitait pas encore chez eux cette nouvelle.
Qu’importe à ceux du firmament
Qu’on soit mouche ou bien éléphant ?
Il se vit donc réduit à commencer lui-même.
« Mon cousin Jupiter, dit-il, verra dans peu
Un assez beau combat, de son trône suprême ;
Toute sa cour verra beau jeu.
– Quel combat ? » dit le Singe avec un front sévère.
L’Éléphant repartit : « Quoi ! vous ne savez pas
Que le Rhinocéros me dispute le pas ;
Qu’Éléphantide a guerre avecque Rhinocère ?
Vous connaissez ces lieux, ils ont quelque renom.
– Vraiment je suis ravi d’en apprendre le nom,
Repartit maître Gille : on ne s’entretient guère
De semblables sujets dans nos vastes lambris. »
L’Éléphant, honteux et surpris,
Lui dit : « Et parmi nous que venez-vous donc faire ?
– Partager un brin d’herbe entre quelques fourmis :
Nous avons soin de tout. Et quant à votre affaire,
On n’en dit rien encore dans le conseil des Dieux :
Les petits et les grands sont égaux à leurs yeux. »

Fable suivante

Autres fables du même auteur

La Laitière et le Pot au lait
Perrette, sur sa tête ayant un pot au laitBien posé sur un coussinet,Prétendait arriver sans encombre à la ville.Légère et court vêtue, elle allait à grands pas ;Ayant mis ce jour-là, pour être plus agile,Cotillon simple et souliers…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
L’Avantage de la science
Entre deux bourgeois d’une villeS’émut jadis un différend :L’un était pauvre, mais habile ;L’autre, riche, mais ignorant.Celui-ci sur son concurrentVoulait emporter l’avantage ;Prétendait que tout homme sageÉtait tenu de…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Combat des Rats et des Belettes
La nation des Belettes,Non plus que celle des Chats,Ne veut aucun bien aux Rats ;Et, sans les portes étroitesDe leurs habitations,L’animal à longue échineEn ferait, je m’imagine,De grandes destructions.Or une certaine annéeQu’il en…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Pouvoir des Fables
La qualité d’AmbassadeurPeut-elle s’abaisser à des contes vulgaires ?Vous puis je offrir mes vers et leurs grâces légères ?S’ils osent quelquefois prendre un air de grandeur,Seront-ils point traités par vous de téméraires ?Vous avez bien…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
L’Astrologue qui se laisse tomber dans un puits
Un Astrologue un jour se laissa choirAu fonds d’un puits. On lui dit : Pauvre bête,Tandis qu’à peine à tes pieds tu peux voir,Penses-tu lire au dessus de ta tête ?Cette aventure en soi, sans aller plus avant,Peut servir de leçon à la…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables