Les Frelons et les Mouches à miel

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

À l'oeuvre on connaît l’Artisan.
Quelques rayons de miel sans maître se trouvèrent.
Des Frelons les réclamèrent.
Des Abeilles s’opposant,
Devant certaine Guêpe on traduisit la cause.
Il était malaisé de décider la chose.
Les témoins déposaient qu’autour de ces rayons
Des animaux ailés bourdonnants, un peu longs,
De couleur fort tannée ; et tels que les Abeilles,
Avaient longtemps paru. Mais quoi, dans les Frelons
Ces enseignes étaient pareilles.
La Guêpe ne sachant que dire à ces raisons,
Fit enquête nouvelle ; et pour plus de lumière
Entendit une fourmilière.
Le point n’en put être éclairci.
De grâce, à quoi bon tout ceci ?
Dit une Abeille fort prudente.
Depuis tantôt six mois que la cause est pendante,
Nous voici comme aux premiers jours.
Pendant cela le miel se gâte.
Il est temps désormais que le Juge se hâte :
N’a-t-il point assez léché l’Ours ?
Sans tant de contredits, et d’interlocutoires,
Et de fatras, et de grimoires,
Travaillons, les Frelons et nous :
On verra qui sait faire avec un suc si doux
Des cellules si bien bâties.
Le refus des Frelons fit voir
Que cet art passait leur savoir :
Et la Guêpe adjugea le miel à leurs parties :
Plût à Dieu qu’on réglât ainsi tous les procès ;
Que des Turcs en cela l’on suivît la méthode :
Le simple sens commun nous tiendrait lieu de Code.
Il ne faudrait point tant de frais.
Au lieu qu’on nous mange, on nous gruge ;
On nous mine par des longueurs :
On fait tant à la fin, que l’huître est pour le Juge,
Les écailles pour les plaideurs.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Renard ayant la queue coupée
Un vieux Renard, mais des plus fins,Grand croqueur de poulets, grand preneur de lapins,Sentant son renard d’une lieue,Fut enfin au piège attrapé.Par grand hasard en étant échappé,Non pas franc, car pour gage il y laissa sa queue…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Singe et le Léopard
Le Singe avec le LéopardGagnaient de l’argent à la foire :Ils affichaient chacun à part.L’un d’eux disait : Messieurs, mon mérite et ma gloireSont connus en bon lieu ; le Roi m’a voulu voir ;Et si je meurs il veut avoirUn manchon de ma…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
La Tortue et les deux Canards
Une Tortue était, à la tête légère,Qui lasse de son trou voulut voir le pays.Volontiers on fait cas d’une terre étrangère :Volontiers gens boiteux haïssent le logis.Deux Canards à qui la CommèreCommuniqua ce beau dessein,Lui dirent…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
La Fille
Certaine fille, un peu trop fièrePrétendait trouver un mariJeune, bien fait et beau, d’agréable manière,Point froid et point jaloux : notez ces deux points-ci.Cette fille voulait aussiQu’il eût du bien, de la naissance,De l’esprit, enfin…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Vieillard et l’Âne
Un Vieillard sur son Âne aperçut en passantUn pré plein d’herbe et fleurissant :Il y lâche sa bête, et le grison se rueAu travers de l’herbe menue,Se vautrant, grattant, et frottant,Gambadant, chantant, et broutant,Et faisant mainte…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables