La Mort et le Bûcheron

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

Un pauvre Bûcheron tout couvert de ramée,
Sous le faix du fagot aussi bien que des ans
Gémissant et courbé marchait à pas pesants,
Et tâchait de gagner sa chaumine enfumée.
Enfin, n'en pouvant plus d'effort et de douleur,
Il met bas son fagot, il songe à son malheur.
Quel plaisir a-t-il eu depuis qu'il est au monde ?
En est-il un plus pauvre en la machine ronde ?
Point de pain quelquefois, et jamais de repos.
Sa femme, ses enfants, les soldats, les impôts,
Le créancier, et la corvée
Lui font d'un malheureux la peinture achevée.
Il appelle la mort, elle vient sans tarder,
Lui demande ce qu'il faut faire
C'est, dit-il, afin de m'aider
À recharger ce bois ; tu ne tarderas guère.
Le trépas vient tout guérir ;
Mais ne bougeons d'où nous sommes.
Plutôt souffrir que mourir,
C'est la devise des hommes.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

L’Écolier, le Pédant et le Maître d’un jardin
Certain Enfant qui sentait son collège,Doublement sot et doublement friponPar le jeune âge, et par le privilègeQu’ont les pédants de gâter la raison,Chez un voisin dérobait, ce dit-on,Et fleurs et fruits. Ce voisin, en automne,Des plus…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
La Cigale et la Fourmi
La cigale ayant chantéTout l'été,Se trouva fort dépourvueQuand la bise fut venue.Pas un seul petit morceauDe mouche ou de vermisseau.Elle alla crier famineChez la Fourmi sa voisine,La priant de lui prêterQuelque grain pour…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Chien à qui on a coupé les oreilles
« Qu’ai-je fait pour me voir ainsiMutilé par mon propre Maître ?Le bel état où me voici !Devant les autres chiens oserai-je paraître ?Ô rois des animaux, ou plutôt leurs tyrans,Qui vous ferait choses pareilles ? »Ainsi criait Mouflar,…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Rat de ville et le Rat des champs
Autrefois le Rat de villeInvita le Rat des champs,D’une façon fort civile,À des reliefs d’Ortolans.Sur un Tapis de TurquieLe couvert se trouva mis.Je laisse à penser la vieQue firent ces deux amis.Le régal fut fort honnête :Rien ne…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Chien qui porte à son cou le dîné de son maître
Nous n’avons pas les yeux à l’épreuve des belles,Ni les mains à celle de l’or :Peu de gens gardent un trésorAvec des soins assez fidèles.Certain Chien, qui portait la pitance au logis,S’était fait un collier du dîner de son maître.Il…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables