La Mort et le Malheureux

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

Un Malheureux appelait tous les jours
La Mort à son secours.
Ô Mort, lui disait-il, que tu me sembles belle !
Viens vite, viens finir ma fortune cruelle.
La Mort crut, en venant, l’obliger en effet.
Elle frappe à sa porte, elle entre, elle se montre.
Que vois-je ! cria-t-il, ôtez-moi cet objet ;
Qu’il est hideux ! que sa rencontre
Me cause d’horreur et d’effroi !
N’approche pas, ô mort, ô mort, retire-toi.
Mécénas fut un galant homme :
Il a dit quelque part : Qu’on me rende impotent,
Cul de jatte, goutteux, manchot, pourvu qu’en somme
Je vive, c’est assez, je suis plus que content.
Ne viens jamais ô mort, on s’en dit tout autant.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Serpent et la Lime
On conte qu’un Serpent, voisin d’un horloger(C’était pour l’horloger un mauvais voisinage),Entra dans sa boutique, et, cherchant à manger,N’y rencontra pour tout potageQu’une Lime d’acier qu’il se mit à ronger.Cette Lime lui dit, sans se…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Chat et un vieux Rat
J’ai lu chez un conteur de Fables,Qu’un second Rodilard, l’Alexandre des Chats,L’Attila, le fléau des Rats,Rendait ces derniers misérables :J’ai lu, dis-je, en certain auteur,Que ce Chat exterminateur,Vrai Cerbère, était craint une lieue…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Lion amoureux
Sévigné, de qui les attraitsServent aux grâces de modèle,Et qui naquîtes toute belle,À votre indifférence près,Pourriez-vous être favorableAux jeux innocents d’une Fable ?Et voir sans vous épouvanter,Un Lion qu’amour sut dompter…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Villageois et le Serpent
Ésope conte qu’un manant,Charitable autant que peu sage,Un jour d’hiver se promenantÀ l’entour de son héritage,Aperçut un Serpent sur la neige étendu,Transi, gelé, perclus, immobile rendu,N’ayant pas à vivre un quart d’heure.Le…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Pâtre et le Lion
Les fables ne sont pas ce qu’elles semblent être ;Le plus simple animal nous y tient lieu de maître.Une morale nue apporte de l’ennui :Le conte fait passer le précepte avec lui.En ces sortes de feinte il faut instruire et plaire ;Et conter…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables