Le Héron

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

Un jour, sur ses longs pieds, allait, je ne sais où,
Le Héron au long bec emmanché d’un long cou :
Il côtoyait une rivière.
L’onde était transparente ainsi qu’aux plus beaux jours ;
Ma commère la Carpe y faisait mille tours
Avec le Brochet son compère.
Le Héron en eût fait aisément son profit :
Tous approchaient du bord ; l’oiseau n’avait qu’à prendre.
Mais il crut mieux faire d’attendre
Qu’il eût un peu plus d’appétit :
Il vivait de régime, et mangeait à ses heures.
Après quelques moments l’appétit vint : l’oiseau,
S’approchant du bord, vit sur l’eau
Des tanches qui sortaient du fond de ces demeures.
Le mets ne lui plut pas ; il s’attendait à mieux,
Et montrait un goût dédaigneux,
Comme le rat du bon Horace.
« Moi, des tanches ! dit-il ; moi, Héron, que je fasse
Une si pauvre chère ! et pour qui me prend-on ? »
La tanche rebutée, il trouva du goujon.
« Du goujon ! c’est bien là le dîner d’un Héron !
J’ouvrirais pour si peu le bec ! aux Dieux ne plaise ! »
Il l’ouvrit pour bien moins : tout alla de façon
Qu’il ne vit plus aucun poisson.
La faim le prit : il fut tout heureux et tout aise
De rencontrer un limaçon.
Ne soyons pas si difficiles :
Les plus accommodants, ce sont les plus habiles ;
On hasarde de perdre en voulant trop gagner.
Gardez-vous de rien dédaigner ;
Surtout quand vous avez à peu près votre compte.
Bien des gens y sont pris. Ce n’est pas aux hérons
Que je parle : écoutez, humains, un autre conte ;
Vous verrez que chez vous j’ai puisé ces leçons.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Les Filles de Minée
Je chante dans ces Vers les Filles de Minée,Troupe aux arts de Pallas dès l’enfance adonnée,Et de qui le travail fit entrer en courrouxBacchus, à juste droit de ses honneurs jaloux.Tout Dieu veut aux humains se faire reconnaître.On ne voit…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Chien à qui on a coupé les oreilles
« Qu’ai-je fait pour me voir ainsiMutilé par mon propre Maître ?Le bel état où me voici !Devant les autres chiens oserai-je paraître ?Ô rois des animaux, ou plutôt leurs tyrans,Qui vous ferait choses pareilles ? »Ainsi criait Mouflar,…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
L’Aigle et le Hibou
L’Aigle et le Chat-huant leurs querelles cessèrent ;Et firent tant qu’ils s’embrassèrent.L’un jura foi de Roi, l’autre foi de Hibou,Qu’ils ne se goberaient leurs petits peu ni prou.Connaissez-vous les miens ? dit l’Oiseau de Minerve.Non,…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Lion, le Singe et les deux Ânes
Le Lion, pour bien gouverner,Voulant apprendre la morale,Se fit, un beau jour, amenerLe Singe, maître ès arts chez la gent animale.La première leçon que donna le régentFut celle-ci : « Grand Roi, pour régner sagement,Il faut que tout…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
La Génisse, la Chèvre et la Brebis en société avec le Lion
La Génisse, la Chèvre, et leur soeur la Brebis,Avec un fier Lion, Seigneur du voisinage,Firent société, dit-on, au temps jadis,Et mirent en commun le gain et le dommage.Dans les lacs de la Chèvre un Cerf se trouva pris.Vers ses associés…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables