Le Villageois et le Serpent

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

Ésope conte qu’un manant,
Charitable autant que peu sage,
Un jour d’hiver se promenant
À l’entour de son héritage,
Aperçut un Serpent sur la neige étendu,
Transi, gelé, perclus, immobile rendu,
N’ayant pas à vivre un quart d’heure.
Le Villageois le prend, l’emporte en sa demeure,
Et, sans considérer quel sera le loyer
D’une action de ce mérite,
Il l’étend le long du foyer,
Le réchauffe, le ressuscite.
L’animal engourdi sent à peine le chaud,
Que l’âme lui revient avecque la colère.
Il lève un peu la tête, et puis siffle aussitôt ;
Puis fait un long repli, puis tâche à faire un saut
Contre son bienfaiteur, son sauveur et son père.
« Ingrat, dit le Manant, voilà donc mon salaire ?
Tu mourras. » À ces mots, plein d’un juste courroux,
Il vous prend sa cognée, il vous tranche la bête ;
Il fait trois serpents de deux coups,
Un tronçon, la queue, et la tête.
L’insecte, sautillant, cherche à se réunir ;
Mais il ne put y parvenir.
Il est bon d’être charitable :
Mais envers qui ? c’est là le point.
Quant aux ingrats, il n’en est point
Qui ne meure enfin misérable.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Les deux Aventuriers et le Talisman
Aucun chemin de fleurs ne conduit à la gloire.Je n’en veux pour témoin qu’Hercule et ses travaux :Ce dieu n’a guère de rivaux :J’en vois peu dans la fable, encore moins dans l’histoire.En voici pourtant un, que de vieux talismansFirent…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
La Tête et la Queue du Serpent
Le Serpent a deux partiesDu genre humain ennemies,Tête et Queue ; et toutes deuxOnt acquis un nom fameuxAuprès des Parques cruelles :Si bien qu’autrefois entre ellesIl survint de grands débatsPour le pas.La Tête avait toujours marché…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Loup et le Chien maigre
Autrefois Carpillon fretinEut beau prêcher, il eut beau dire,On le mit dans la poêle à frire.Je fis voir que lâcher ce qu’on a dans la main,Sous espoir de grosse aventure,Est imprudence toute pure.Le pêcheur eut raison ; Carpillon n’eut…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Renard, les Mouches et le Hérisson
Aux traces de son sang un vieux hôte des bois,Renard fin, subtil et matois,Blessé par des chasseurs et tombé dans la fange,Autrefois attira ce parasite ailéQue nous avons mouche appelé.Il accusait les Dieux, et trouvait fort étrangeQue…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Lion abattu par l’homme
On exposait une peintureOù l’artisan avait tracéUn lion d’immense staturePar un seul homme terrassé.Les regardants en tiraient gloire.Un Lion en passant rabattit leur caquet :« Je vois bien, dit-il, qu’en effetOn vous donne ici la…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables