Le Loup et l’Agneau

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

La raison du plus fort est toujours la meilleure.
Nous l’allons montrer tout à l’heure.
Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d’une onde pure.
Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
Sire, répond l’Agneau, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;
Mais plutôt qu’elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d’elle ;
Et que par conséquent en aucune façon
Je ne puis troubler sa boisson.
Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l’an passé.
Comment l’aurais-je fait si je n’étais pas né ?
Reprit l’Agneau, je tète encor ma mère,
Si ce n’est toi, c’est donc ton frère :
Je n’en ai point. C’est donc quelqu’un des tiens :
Car vous ne m’épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.
On me l’a dit : il faut que je me venge.
Là-dessus au fond des forêts
Le Loup l’emporte, et puis le mange,
Sans autre forme de procès.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Soleil et les Grenouilles
Aux noces d’un tyran tout le peuple en liesseNoyait son souci dans les pots.Ésope seul trouvait que les gens étaient sotsDe témoigner tant d’allégresse.Le Soleil, disait-il, eut dessein autrefoisDe songer à l’hyménée.Aussitôt on ouït,…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Phébus et Borée
Borée et le Soleil virent un voyageurQui s’était muni par bonheurContre le mauvais temps. On entrait dans l’automne,Quand la précaution aux voyageurs est bonne :Il pleut ; le soleil luit ; et l’écharpe d’IrisRend ceux qui sortent…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Les Souris et le Chat-Huant
Il ne faut jamais dire aux gens :« Écoutez un bon mot, oyez une merveille. »Savez-vous si les écoutantsEn feront une estime à la vôtre pareille ?Voici pourtant un cas qui peut être excepté :Je le maintiens prodige et tel que d’une…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Les deux Mulets
Deux Mulets cheminaient ; l’un d’avoine chargé :L’autre portant l’argent de la Gabelle.Celui-ci glorieux d’une charge si belle,N’eût voulu pour beaucoup en être soulagé.Il marchait d’un pas relevé,Et faisait sonner sa sonnette :Quand…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
La Mort et le Mourant
La Mort ne surprend point le sage :Il est toujours prêt à partir,S’étant su lui-même avertirDu temps où l’on se doit résoudre à ce passage.Ce temps, hélas ! embrasse tous les temps :Qu’on le partage en jours, en heures, en moments,Il…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables