La Cigale et la Fourmi

Les fables de La Fontaine
Partager sur Facebook

La cigale ayant chanté
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle.
Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’août, foi d'animal,
Intérêt et principal.
La Fourmi n'est pas prêteuse,
C'est là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
Nuit et jour à tout venant,
Je chantais, ne vous déplaise.
Vous chantiez ? j'en suis fort aise,
Eh bien! dansez maintenant.

Fable suivante

Autres fables du même auteur

Le Loup plaidant contre le Renard par devant le Singe
Un Loup disait que l'on l'avait volé :Un Renard, son voisin, d'assez mauvaise vie,Pour ce prétendu vol par lui fut appelé.Devant le Singe il fut plaidé,Non point par Avocats, mais par chaque Partie.Thémis n'avait point travaillé,De…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
La Vieille et les deux Servantes
Il était une Vieille ayant deux chambrières :Elles filaient si bien que les soeurs filandièresNe faisaient que brouiller au prix de celles-ci.La Vieille n’avait point de plus pressant souciQue de distribuer aux Servantes leur tâche.Dès que…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
L’Enfant et le Maître d’école
Dans ce récit je prétends faire voirD’un certain sot la remontrance vaine.Un jeune enfant dans l’eau se laissa choir,En badinant sur les bords de la Seine.Le Ciel permit qu’un saule se trouvaDont le branchage, après Dieu, le…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Le Rieur et les Poissons
On cherche les rieurs ; et moi je les évite.Cet art veut, sur tout autre, un suprême mérite :Dieu ne créa que pour les sotsLes méchants diseurs de bons mots.J’en vais peut-être en une fableIntroduire un ; peut-être aussiQue quelqu’un…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Jupiter et le Passager
Oh ! combien le péril enrichirait les Dieux,Si nous nous souvenions des voeux qu’il nous fait faire !Mais, le péril passé, l’on ne se souvient guèreDe ce qu’on a promis aux Cieux ;On compte seulement ce qu’on doit à la terre.« Jupiter, dit…
Fable :: Jean de la Fontaine
Partager sur Facebook
Plus de Fables